L'écriture de José Manuel Fajardo : entre roman d'aventure et roman historique

par Brigitte Psaltopoulos

Thèse de doctorat en Études hispaniques

Sous la direction de Philippe Merlo.

Soutenue le 13-04-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Passages XX-XXI (Lyon) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Passages XX-XXI / XXI (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Paoli.

Le jury était composé de Anne Paoli, Emmanuel Marigno, Gregoria Palomar.

Les rapporteurs étaient Enric Bou.


  • Résumé

    Cette thèse présente l’analyse de la trilogie de José Manuel Fajardo (1957) constituée par les trois romans, Carta del fin del mundo (1996), El Converso (1998) et Mi nombre es Jamaica (2010). Ces trois œuvres font partie du sous-genre, roman istorique d’aventures. À travers l‘étude du temps, de l’espace et des personnages, ce travail de recherche a pour objectif de délimiter la part de l’histoire et de l’aventure au sein de ces trois œuvres qui renvoient à des périodes marquantes de l’histoire de l’Espagne (la conquête, le Siècle d’or). Les nombreuses références à l’expulsion des Morisques ou à la diaspora sépharade témoignent de la volonté de l’auteur de faire œuvre d’historien en sauvant de l’oubli certains pans de l’histoire d’Espagne délaissés par l’Histoire officielle. Cette récupération historique va de pair avec une fictionnalisation de cette matière historique (la découverte de l’Amérique, la piraterie au XVIIe siècle, dans les Caraïbes et en méditerranée) qui permet à l’auteur de créer de l’aventure. Cette aventure est vécue par les héros comme une quête identitaire qui les conduit, à travers la traversée d’innombrables espaces, vers leur Terre promise ; ce qui leur confère une indéniable épaisseur humaine.

  • Titre traduit

    José Manuel Fajardo‘s writing : a fine line between adventure and historical novels


  • Résumé

    This thesis introduces the trilogy by José Manuel Fajardo (1957) composed of Carta del fin del mundo (1996), El Converso (1998) and Mi nombre es Jamaica (2010).These three works are part of the historical adventure novel sub-genre. Focusing on time, space and characters, this research work is aimed at making a distinction between history and adventure in these three works that refer to significant periods in the history of Spain (the conquest, the Golden Age). The numerous references to the expulsion of the Moriscos or the Sephardic diaspora show the author's willingness to work as a historian by saving fromoblivion some parts of Spanish history neglected by official history. This historical exploitation goes hand in hand with fictionalizing the historical matter _such as the discovery of America or piracy in the seventeenth century in the Caribbean and the Mediterranean seas_ which makes it possible for the author to create adventure. This adventure is experienced by the heroes as a search for identity that leads them, through the crossing of countless spaces, to their promised land; whichgives them potent human depth.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.