Mettre en récit l'urbanité des métropoles portuaires : L' architecture comme "laboratoire" de la mondialisation des formes urbaines : gênes, Le Havre, New York (1945-2015)

par Pierre Gras

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Philippe Dufieux et de Laurent Devisme.

Soutenue le 25-01-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Environnement, ville, société (Rhône) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Environnement Ville Société (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Lussault.

Le jury était composé de Chris Younès.

Les rapporteurs étaient Jean-Lucien Bonillo, Flora Pescador Monagas.


  • Résumé

    L’accélération de la globalisation des échanges et le constat d’une certaine banalisation des formes urbaines depuis une trentaine d’années ont fait émerger un questionnement sur le devenir patrimonial et l’urbanité des métropoles portuaires.Qu’il s’agisse d’un héritage industriel ou technique lié à leur activité, de bâtiments historiques protégés ou d’édifices réalisés sur des sites libérés par la délocalisation des activités portuaires sous l’effet de la massification des marchandises, la morphologie des métropoles portuaires interroge les configurations résultant de cette phase intense de mondialisation urbaine. Elle constitue de ce fait un « laboratoire » permettant d’observer à quel point, en réalité, cette évolution est protéiforme et contrastée. Les villes portuaires de Gênes, du Havre et de New York – choisies pour les décalages qu’elles proposent, tant en termes d’échelle que les formes urbaines – permettent d’approcher de façon critique l’évolution de l’urbanité de ces métropoles depuis près d’un demi-siècle, au-delà des formules convenues de la production d’une architecture standardisée et de la mise en œuvre de « grands récits » homogénéisateurs sur ces territoires urbains en mutation.

  • Titre traduit

    The urbanity of port metropolises through narratives : Architecture as a "laboratory" of the globalization of urban forms : Genoa, Le Havre, New York (1945-2015)


  • Résumé

    The acceleration of the exchanges at a worldwide scale and the observation of a kind of globalization of urban forms over the past three decades have raised issues about the future of heritage and the urbanity of the port cities. Whether it concerns the industrial or technical heritage linked to their initial activity, protected historic buildings or buildings erected on urban sites liberated by the relocation of port activities due to the massive containerization of goods, the morphology of port metropolises questions the configurations resulting from this phase of urban globalization. It constitutes a true "laboratory", allowing to observe to what extent this evolution is quite protean and contrasted. The port cities of Genoa, Le Havre andNew York - chosen for the discrepancies they offer, both in terms of scales and urban forms - make it possible a critical approach of the evolution of the urbanity of these metropolises for half a century, so far from the agreed formulas of banalization, production of a standardized architecture and implementation of "great stories" homogenizing on these metropolitan areasin mutation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.