Prévenir l'agression indirecte ; expérimentation et adaptation d'un programme de prévention en collège

par Sylvain Roy

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Dominique Berger.

Soutenue le 27-11-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Université Claude Bernard (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Health Services and Performance Research (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Nadja Maria Acioly-Régnier.

Le jury était composé de Dominique Berger.

Les rapporteurs étaient Éric Debarbieux, Magdalena Kohout-Diaz, Denis Loizon.


  • Résumé

    Ce projet porte sur l'étude et la prévention du phénomène de l'agression indirecte. Nous souhaitons développer un outil de mesure de ce phénomène et proposer un outil de prévention adapté au milieu scolaire français. Les études pour mesurer uniquement cette forme d'agression et ses conséquences sont presque inexistantes en France et sont encore rares au niveau mondial (Taki et al., 2008). Cette étude vise à combler le manque d'enquêtes et de programmes de prévention de l'agression indirecte (Verlaan, 2011). Nous souhaitons réaliser une première mesure scientifique portant uniquement sur l'agression indirecte pour mieux connaître l'importance de cette forme d'agression et comprendre l'impact d'un programme de prévention (la Trousse de Prévention de l'Agression Indirecte) auprès d'élèves de 6ème en France. Notre question vise donc à mieux comprendre : comment mesurer un phénomène complexe, subtil et qui ne se voit pas ; comment se combinent et se répètent les expositions les plus fréquentes (des témoins, des victimes ou des agresseurs) ; et enfin, comment une action de prévention permet d'améliorer le climat scolaire dans les collèges en France. Notre hypothèse, s'inspirant de notre expérience clinique, devrait nous aider à répondre à notre question de recherche : les enfants exposés à cette forme d'agression (comme victime, agresseur ou témoin) de manière répétée perçoivent négativement le climat scolaire. Nous avons interrogé 191 élèves de 6e, soit l'ensemble des huit classes d'un collège en France : 99 garçons (52.7%) et 89 filles (47.3%). La méthodologie utilisée est celle de l'enquête sur la victimation, sur le climat scolaire et sur la fréquence d'exposition. Nous avons développé un questionnaire original portant uniquement sur l'agression indirecte. Nous nous sommes inspirés des questionnaires sur le climat scolaire (Debarbieux, 2011), d'auto-évaluation (Verlaan, 2007), des motifs d'agressions indirectes (Owens, Shute & Slee, 2000) et du questionnaire de l'estime de soi (Rosenberg, 1979). Pour l'expérimentation, nous avons utilisé la méthodologie de l'accompagnement réflexif et de l'observation non participante avec des enseignantes volontaires. Nous avons adapté la Trousse de prévention à la culture française et l'avons expérimentée avec deux classes de 6e de ce collège (soit 48 enfants). Comme pour les formes les plus violentes d'agressions (Janosz et al., 2012), les résultats de notre enquête montrent que plus les enfants sont exposés à l'agression indirecte (comme témoin, victime ou agresseur) plus ils perçoivent négativement le climat scolaire. Il résulte notamment de notre enquête que 87,3% des élèves sont exposés directement à l'agression indirecte, comme témoins. Notre recherche montre donc que l'agression indirecte est un facteur de risque pouvant augmenter les problèmes de santé mentale des enfants

  • Titre traduit

    Prevent indirect aggression in schools


  • Résumé

    This project focuses on the study and prevention of the phenomenon of indirect aggression. We wish to develop a tool to measure this phenomenon and propose a prevention tool adapted to the French school environment. Studies to measure only this form of aggression and its consequences are almost non-existent in France and are still rare at the global level (Taki et al., 2008). This study aims to address the lack of surveys and programs to prevent indirect aggression (Verlaan, 2011). We wish to carry out a first scientific measure dealing only with indirect aggression to better understand the importance of this form of aggression and to understand the impact of a prevention program (the Indirect Aggression Prevention Kit) with 6th grade students in France. Our question aims to better understand: how to measure a complex phenomenon, subtle and not seen; how the most frequent exposures (witnesses, victims or perpetrators) are combined and repeated; and finally, how preventive action can improve the school climate in French colleges. Our hypothesis, inspired by our clinical experience, should help us answer our research question: children exposed to this form of aggression (as victim, aggressor or witness) repeatedly perceive the school climate negatively. We interviewed 191 sixth grade students, in all eight classes of a college in France: 99 boys (52.7%) and 89 girls (47.3%). The methodology used is that of the survey on victimization, the school climate and the frequency of exposure. We have developed an original questionnaire dealing only with indirect aggression. We used the questionnaires on the school climate (Debarbieux, 2011), self-evaluation (Verlaan, 2007), motives for indirect aggression (Owens, Shute & Slee, 2000) and the self-esteem questionnaire (Rosenberg, 1979). For experimentation, we used the methodology of reflexive support and non-participant observation with volunteer teachers. We adapted the Prevention Kit to French culture and experimented with two grade 6 classes at this college (48 children). As with the most violent forms of assault (Janosz, 2012), the results of our survey show that the more children are exposed to indirect aggression (as a witness, victim or abuser) the more they perceive the school climate negatively. In particular, our survey shows that 87.3% of students are directly exposed to indirect aggression as witnesses. Our research shows that indirect aggression is a risk factor that can increase children’s mental health problems


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.