Le voyage des Danois et le tourisme des Chinois. Mobilité : entre l'imaginaire et le réel

par Kristina t'Felt

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Antigone Mouchtouris.

Le président du jury était Emmanuel Jovelin.

Le jury était composé de Antigone Mouchtouris, Jean-Michel Morin, Gilles Ferréol, Maryse Gaimard.

Les rapporteurs étaient Jean-Michel Morin, Gilles Ferréol.


  • Résumé

    Comment expliquer la croissance continue de la mobilité touristique malgré la crise économique mondiale ? L’une des réponses, qui constitue la problématique fondamentale de cette recherche en sociologie, est la permanence de la fonction noétique du voyage. Se déplacer c’est rencontrer l’Autre et l’Ailleurs, qui peuvent être source d’inspiration, de plaisir, de refus ou d’indifférence. Quel sens l’acteur social donne-t-il à son voyage ? Il peut être imaginé, vécu ou raconté, et ainsi produire des images variées. Lors d’un voyage, l’individu est confronté aux trois temporalités : les images du voyage se mêlent à ses représentations imaginaires antérieures, son présent est fait d’un vécu sensoriel associé à l’espace-temps qui en forme le cadre et, en même temps, il est déjà dans la perspective du retour en collectant les images ou objets souvenirs qui seront les supports de son récit futur et de sa mémoire. Deux enquêtes de terrain effectuées auprès de voyageurs/touristes danois dans l’Aude d’une part et chinois à Paris d’autre part, ont permis de distinguer le déplacement touristique du seul voyage et de montrer que tout touriste devient voyageur lorsqu’il fait une expérience noétique, c’est-à-dire qu’il entre en dialogue avec l’Autre et son environnement dans une temporalité susceptible de le changer lui-même et partant, sa perception de la réalité. Cette dialectique, repérée en son temps par les philosophes antiques, demeure donc en puissance dans toute mobilité volontaire, malgré le tourisme de masse, industriel et standard, et persiste à jouer un rôle initiatique dans la construction de l’être.

  • Titre traduit

    The journey of danes and the tourism of chinese. Mobility : between imaginary and reality


  • Résumé

    How to explain the continuous growth of tourist mobility despite the global economic crisis? One of the answers establishing the fundamental problem of this research in sociology is the constancy of the noetic function of travel. Moving to meet the Other one and the Elsewhere can be a source of inspiration, pleasure, refusal or indifference. Which meaning does the social actor give to his journey? This can be imagined, lived or told, and thus producing varied images. During a trip the individual is confronting three temporalities: the images of the trip mingle with his previous imaginary representations, his present is made of a sensory experience associated with the space-time forming the frame and, at the same time he is already in the perspective of the return/homecoming collecting images or objects that will compose the support of his future story and memory. Two field surveys made it possible to distinguish the tourist trip from the journey, one carried out with Danish travelers / tourists in Aude on the one hand and another one with Chinese tourists in Paris, and to show that every tourist becomes a traveler when he makes a noetic experience, that is to say, he enters into a dialogue with the Other one and the environment creating a temporality likely to change himself and so his perception of reality. Formerly identified by ancient philosophers, this dialectic remains potential in any voluntary mobility despite industrial, standard, mass tourism and continues to play an initiatory role in the construction of being.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.