Bilingualer Geschichtsunterricht in Deutschland und Frankreich : ein Beitrag zu einem europäischen Geschichtsbewusstsein im Kontext der deutschfranzösischen Kulturbeziehungen seit 1945?

par Franziska Flucke

Thèse de doctorat en Langues, Littératures et Civilisations

Sous la direction de Ulrich Pfeil et de Bärbel Kuhn.

Le président du jury était Hélène Guibert-Yèche.

Le jury était composé de Ulrich Pfeil, Bärbel Kuhn, Peter Geiss, Dagmar Abendroth-Timmer, Reiner Marcowitz.

Les rapporteurs étaient Hélène Guibert-Yèche, Peter Geiss.

  • Titre traduit

    L’enseignement de l’Histoire dans les classes bilingues en Allemagne et en France : une contribution à la formation d’une conscience historique européenne dans le contexte des relations franco-allemandes ?


  • Résumé

    Pendant l’année scolaire 2012/13, la France et l’Allemagne célèbrent le cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée. Ce traité bilatéral, signé le 22 janvier 1963 par le président de la République française Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer, a scellé un partenariat d’exception entre la France et l’Allemagne dans le domaine de l’éducation. A la suite du traité, en 1969, des premiers cursus bilingues français-allemands ont été établis dans les lycées allemands et français. Les élèves allaient ainsi devoir améliorer leurs connaissances de la langue française ou allemande afin de créer une nouvelle élite franco-allemande pour une Europe commune construite comme une troisième puissance dans le contexte de la Guerre froide. L’Enseignement d’une Matière par l’Intégration d’une Langue Etrangère (= EMILE) se répandit rapidement à partir des années 1990 suite au contrat de Maastricht. Aujourd’hui, l’Enseignement d’une Discipline Non-Linguistique (= DNL) existe pour plusieurs langues et matières dans tout l’espace européen. Ce type d’enseignement est très prisé dans le cadre de la politique linguistique européenne afin de promouvoir le « plurilinguisme ». En France, les sections internationales ont été mises en place en 1981 et les sections européennes en 1992. La France et l’Allemagne ont été les premières à créer un double diplôme, « l’abibac » (en 1994), qui permet aux élèves d’intégrer les établissements d’enseignements supérieurs du partenaire plus facilement. La thèse vise à une comparaison et évaluation de la plus-value didactique de l’enseignement bilingue en Histoire en France et en Allemagne. Depuis les origines de ce type d’enseignement, les didacticiens des langues vivantes se mettent facilement d’accord pour affirmer que celui-ci contribue à développer les compétences linguistiques des élèves ; mais les historiens ont des avis divergents concernant l’acquisition des compétences liées à l’apprentissage de l’Histoire. C’est pourquoi cette thèse cherche à donner des éléments de réponse aux questions suivantes : Dans quelle mesure l’enseignement apporte-t-il une plus-value pour le savoir et les compétences historiques de l’élève ? Peut-on parler de l’acquisition d’une compétence franco-allemande ou/ et européenne ? Pour cela, l’auteure emprunte le concept allemand de la « conscience historique » (« Geschichtsbewusstsein ») comme instrument heuristique et le situe dans une perspective européenne. Ainsi, elle constate que l’enseignement bilingue permet aux jeunes de s’orienter dans des contextes européens en s’appuyant sur les savoirs et des savoir-faire historiques spécifiques acquis dans les filières à condition que cet enseignement soit basé sur une coopération étroite entre les acteurs des deux pays. L’auteure présente le développement de cette coopération dans le contexte historique et culturel du rapprochement franco-allemand et situe ainsi la problématique dans une perspective de longue durée

  • Titre traduit

    Bilingual history education in Gernmany and France : a contribution to the formation of a European historical consciousness in the context of Franco-German relations?


  • Résumé

    In 2013, France and Germany are celebrating the fiftieth anniversary of the Élysée Treaty. This bilateral treaty, signed on 22 January 1963 by the President of the French Republic Charles de Gaulle and the German Chancellor Conrad Adenauer, sealed an exceptional partnership between France and Germany in the field of education. Following the treaty in 1969, the first bilingual French-German classes were established in German and French high schools. The students had to improve their knowledge of the French or German language in order to create new elite for a common Europe built as a third power in the context of the Cold War. The concept of Content and Language Integrated Learning (= CLIL) spread rapidly from the 1990s onwards following the Maastricht contract. Today, it is highly valued in the context of European language policy in order to promote "multilingualism". In France, the international sections were set up in 1981 and the European sections in 1992. France and Germany were the first to create a double diploma, the "AbiBac", created in 1994, enables the students to pass the German and the French Secondary School examination simultaneously. The priority is to develop intercultural skills through the reciprocal knowledge of the two cultures. The thesis aims at a comparison and evaluation of the didactic added value of bilingual education in France and Germany and deals the following questions: To what extent does bilingual teaching add value to the student's historical knowledge and skills? Can we observe an acquisition of a Franco-German and/or European competence? For this, we use the German concept of "historical consciousness" ("Geschichtsbewusstsein") as a heuristic instrument and place it in a European perspective. In the first part of this thesis, we present the development of this cooperation in the historical and cultural context of the Franco-German cooperation. The second part deals with the daily teaching practice and die the cross cultural potential of history teaching as CLIL. Thus, we note that bilingual education enables young people to orient themselves in European contexts by using their specific historical knowledge and skills acquired in school, provided that the education is based on close cooperation between the actors of the two countries. The interdisciplinary and intercultural approach of this project, the association of university research and practical experience in High-schools are the keys of this thesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.