Approche psychologique de la résilience chez les personnes en situation d’obésité sévère candidates à une chirurgie bariatrique : étude des effets d’une prise en charge multidisciplinaire avant chirurgie

par Joris Mathieu

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Joëlle Lighezzolo et de Olivier Ziegler.

Soutenue le 21-09-2018

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de École doctorale SLTC - Sociétés, Langages, Temps, Connaissances (Lorraine) , en partenariat avec Interpsy-ETIC (laboratoire) .

Le président du jury était Maria de la Almudena Sanahuja.

Le jury était composé de Joëlle Lighezzolo, Olivier Ziegler, Lony Schiltz, André Mariage, Éric Bertin.

Les rapporteurs étaient Lony Schiltz, André Mariage.


  • Résumé

    Les candidats à la chirurgie bariatrique ont une trajectoire biopsychosociale singulière : obésité très sévère ou compliquée, psychopathologies fréquentes et histoires de vie difficiles et traumatiques. Considérant le traitement médical comme un échec, ils voient la chirurgie comme l’ultime solution. Le concept de résilience permet d’aborder la fragilité psychique et sociale de ces personnes. Les objectifs principaux de l’étude visent à mieux cerner leurs fonctionnements psychiques et à identifier leurs évolutions au cours d’un parcours de préparation à la chirurgie bariatrique, selon une approche semi-quantitative d’inspiration psychodynamique. Deux cents sujets candidats à la chirurgie bariatrique (153 femmes et 47 hommes ; âge : 43,5 ± 11,74 ans ; IMC : 45,54 ± 7,19 kg/m²) ont été recrutés au début de leurs parcours de préparation au CHRU de Nancy. Ce parcours qui dure un an est basé sur un abord cognitivo-comportemental et propose des ateliers collectifs d’éducation thérapeutique.Trois méthodologies ont été utilisées au début et à la fin de ce parcours pour explorer les différentes dimensions de la résilience dans le contexte de l’obésité sévère : des entretiens cliniques de recherche, des données projectives (102 protocoles Rorschach) et des auto-questionnaires permettant d’apprécier la qualité de vie (EQVOD et SF-36), les Troubles des Conduites Alimentaires (TCA) (DEBQ et BES), les psychopathologies (HAD et MINI), les mécanismes de coping (Briefcope), l’alexithymie (TAS), et la résilience (RSA). Le processus de résilience est inexistant en début de parcours. Les résultats indiquent que les sujets présentent une faible qualité de vie ainsi que de nombreuses psychopathologies : compulsions alimentaires (62,89 %, dont 56,6 % de Binge Eating Disorder (BED)), dépressions (15 %), anxiétés (34,5 %) ou encore addictions (29,5 %). Un nombre important d’événements de vie difficiles et traumatiques est relevé : 86 % des sujets ont un vécu polytraumatique remontant majoritairement à l’enfance et l’adolescence. Les réponses paradoxales données par certains sujets aux auto-questionnaires permettent de les classer selon un profil comportemental dit "discordant" (sous-évaluation du binge eating à la BES et surévaluation de la résilience à la RSA) qui se caractérise par un défaut de mentalisation relevé à l’entretien clinique et au Rorschach. Une nette amélioration de l’ensemble des indicateurs est constatée à la fin du parcours. La qualité de vie des sujets, notamment psychique, augmente. La prévalence des psychopathologies, elle, diminue fortement, avec des réductions significatives des TCA en termes de fréquence (64,78 %) et d’intensité (13,21 % avec forte compulsivité), des dépressions (3,14 %), de l’anxiété (8,18 %) et des comportements addictifs (13,84 %). Enfin, les difficultés de mentalisation ont régressé, bien que la majorité des sujets présente toujours une absence de processus résilient juste avant la chirurgie. Les sujets présentant un profil "concordant" d’après les auto-questionnaires, connaissent une amélioration significativement plus importante à la plupart des indicateurs, par rapport aux sujets "discordants"

  • Titre traduit

    Psychological approach to resilience among people with severe obesity seeking bariatric surgery : effect study of a multidisciplinary care before surgery


  • Résumé

    Candidates for bariatric surgery have a singular biopsychosocial trajectory: very severe or complicated obesity, frequent psychopathologies and difficult and traumatic life histories. Considering medical treatment as a failure, they see surgery as the ultimate solution. Resilience’s concept enables to come closer the psychic and social fragility of these people. The main objectives of the study are to pinpoint their psychic functioning and to identify their evolution during a healthcare pathway of preparation for bariatric surgery, using a semi-quantitative approach of psychodynamic inspiration. Two hundred subjects who are candidates for bariatric surgery (153 women and 47 men, age: 43.5 ± 11.74 years, BMI: 45.54 ± 7.19 kg/m2) were recruited at the beginning of their healthcare pathway of preparation at CHRU of Nancy. This one-year circuit is based on a cognitive-behavioral access and offers collective therapeutic education working group.Three methodologies were used at the beginning and end of this circuit in order to explore the different dimensions of resilience in severe obesity context: clinical research interviews, projective data (102 Rorschach protocols) and self-questionnaires enabling the quality of life (EQVOD and SF-36), eating disorders (ED) (DEBQ and BES), psychopathologies (HAD and MINI), coping mechanisms (Briefcope), alexithymia (TAS), and resilience (RSA) to be assessed.The resilience process is nonexistent at the beginning of the circuit. Results indicate that the subjects have a poor quality of life as well as many psychopathologies: food compulsions (62.89%, including 56.6% of Binge Eating Disorder (BED)), depressions (15%), anxieties (34, 5%) or addictions (29.5%). A significant number of difficult and traumatic life events is noted: 86% of the subjects have polytraumatic past life experiences mostly going back to childhood and adolescence periods.Paradoxical responses given by some subjects at self-questionnaires authorize them to be classified according to a behavioral profile known as "discordant" (underestimate of binge eating at BES and overvaluation of resilience at RSA) which is characterized by a deficit of mentalization identified at the clinical interview and at Rorschach.A clear improvement of all these indicators is certified at the end of this circuit. The quality of life of subjects, especially psychic, increase. The prevalence of psychopathologies, it, strongly decreases, with significant reductions in eating behavior disorders in terms of frequency (64.78%) and intensity (13.21% with sizable compulsivity), depressions (3.14%), anxiety (8.18%) and addictive behaviors (13.84%). Lastly, mentalization’s difficulties decreased, although the majority of subjects still have an absence of resilient process just before surgery. Subjects with a "consistent" profile according to the self-questionnaires, know a significant improvement in the majority of indicators, compared to "discordant" subjects



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.