A corpus-based study of the causative alternation in English

par Laurence Romain

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Maarten Lemmens.

Le président du jury était Guillaume Desagulier.

Le jury était composé de Maarten Lemmens, Guillaume Desagulier, Agnès Celle, Gaëtanelle Gilquin, Beate Hampe, Florent Perek.

Les rapporteurs étaient Guillaume Desagulier, Agnès Celle.

  • Titre traduit

    Une analyse de corpus de l'alternance causative en anglais


  • Résumé

    La présente recherche s’interroge sur la présumée dichotomie entre les alternances et les généralisations de surface dans le cadre théorique de la grammaire de constructions. Plus précisément,l’objectif de cette thèse est ternaire. Par l’analyse attentive d’une grande quantité de données, nous faisons une description détaillée de l’alternance causative en anglais (The fabric stretched vs. Joan stretched the fabric), nous proposons une méthode qui permet de mesurer la force d’alternance des verbes ainsi que la quantité de sens partagée entre les deux constructions, et, enfin, nous montrons que si l’on veut rendre compte des contraintes au niveau de la construction, l’on doit alors prendre en compte les généralisations de plus bas niveau, telles que les interactions entre le verbe et ses arguments dans le cadre de chaque construction. Afin d’ajouter au débat entre alternance et généralisations de surface, nous proposons une analyse détaillée des deux constructions qui forment l’alternance causative en anglais : la construction intransitive non-causative d’une part et la construction transitive causative de l’autre.Notre but est de mesurer la quantité de sens partagée par les deux constructions mais aussi démontrer en quoi ces deux constructions diffèrent. Dans cette optique, nous prenons en compte trois éléments: construction, verbe et thème (i.e. l’entité sujette à l’évènement dénoté par le verbe). Nous utilisons la sémantique distributionnelle pour la mesure des similarités sémantiques entre les divers thèmes employés avec chaque verbe dans chaque construction dans notre corpus.Ce groupement sémantique met en lumière les différents sens verbaux employés avec chaque construction et nous permet d’établir des généralisations quant aux contraintes qui s’appliquent au thème dans chaque construction.


  • Résumé

    The present research takes issue with the supposed dichotomy between alternations on the onehand and surface generalisations on the other, within the framework of construction grammar.More specifically the aim of this thesis is threefold. Through the careful analysis of a largedataset, we aim to provide a thorough description of the causative alternation in English (Thefabric stretched vs. Joan stretched the fabric), suggest a method that allows for a solid measure ofa verb’s alternation strength and of the amount of shared meaning between two constructions,and finally, show that in order to capture constraints at the level of the construction, one mustpay attention to lower level generalisations such as the interaction between verb and argumentswithin the scope of each construction.In an effort to add to the discussion on alternation vs. surface generalisations, we propose adetailed study of the two constructions that make up the causative alternation: the intransitivenon-transitive causative construction and the transitive causative construction. Our goal is tomeasure the amount of meaning shared by the two constructions and also show the differencesbetween the two. In order to do so we take three elements into account: construction, verband theme (i.e. the entity that undergoes the event denoted by the verb). We use distributionalsemantics to measure the semantic similarity of the various themes found with each verb andeach construction in our corpus. This grouping highlights the different verb senses used witheach construction and allows us to draw generalisations as to the constraints on the theme ineach construction.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.