La fabrique des conso-marchands : une approche par les dispositifs sociotechniques dans le contexte de la consommation collaborative

par Elodie Juge

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Isabelle Collin-Lachaud.

Soutenue le 09-11-2018

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) , en partenariat avec Lille School Management Research Center / LSMRC (laboratoire) .


  • Résumé

    La consommation collaborative est souvent présentée comme la nouvelle économie du partage et prône l’usage vs la propriété. Il semble pourtant que certaines pratiques collaboratives soient sources d’hyperconsommation et encouragent au contraire le consumérisme. Dans le cadre de la présente recherche doctorale, nous cherchons à identifier et comprendre les modalités de la montée en compétences marchandes des consommateurs. Nous étudions ce processus à travers les dispositifssociotechniques dans le contexte de la consommation collaborative. Nos résultats révèlent que certaines pratiques collaboratives permettent l’expression de l’Homme-entrepreneur et alimentent la logique néolibérale plutôt que de la remettre en question. Ils montrent également que les dispositifs sociotechniques sont omniprésents et capables de former en masse des consommateurs, les amenant àse conduire tels des conso-marchands au sein d’une hétérotopie « consumériste ». Notre travail souligne en outre que les conso-marchandes étudiées, dans la pratique du vide-dressing, développent certes leur entrepreneurialité mais veulent néanmoins préserv er un espace entre le jeu et le sérieux pour continuer à « jouer à la marchande ».

  • Titre traduit

    The Making of the “Consumer-Seller” : An Approach by Socio-technical dispositives in the Context of Collaborative Consumption.


  • Résumé

    Collaborative consumption is often presented as the new economy of sharing and advocates usage vs. ownership. However, it seems that certain collaborative practices are sources of hyperconsumption and that they actually encourage consumerism. As part of this doctoral research, we seek to identify and understand the rise of commercial skills among consumers. We take a sociotechnical dispositives approach to study this process in the context of collaborative consumption. Our results demonstrate that certain collaborative practices allow the expression of the entrepreneurial subject and fuel the neoliberal logic rather than question it. They also show that socio-technical dispositives are omnipresent and capable of mass shaping consumers, leading them to behave like consumer-seller within a "consumerist" heterotopy. Furthermore, our results reveal how the consumersellers studied, in the context of a jumble sale, certainly develop their entrepreneurship but nevertheless want to preserve a certain distance between game and reality to continue to "play shop".


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (407 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 372-388

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50 374-2018-11
  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.