Sociologie des arbitres de football en France : singularités d’un groupe en construction

par Lucie Le Tiec

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Sébastien Fleuriel et de Vérène Chevalier.


  • Résumé

    Le développement du football, en imposant l’instauration d’une autorité neutre susceptible de garantir l’ordre et l’équité des matchs, contraint les dirigeants du football français à intégrer une figure singulière dans leur organisation : celle de l’arbitre. Reposant sur une analyse d’archives, des entretiens et une immersion de 10 années dans le milieu de l’arbitrage dont 4 en observation participante, cette thèse retrace le processus d’un siècle de structuration et d’administration de l’arbitrage du football en France ayant conduit à l’émergence d’un groupe des arbitres de football traversé par des logiques antagonistes. Le processus d’institutionnalisation et de régulation interne de la pratique permet aux arbitres de revendiquer une position spécifique, d’acquérir une légitimité et une reconnaissance sociales. A travers l’élaboration d’un cadre fortement normatif et d’un dispositif de socialisation processuel, l’institution peut compter sur des arbitres convaincus de leur utilité sociale et disposés à exercer l’autorité pour imposer leur décision, tout en faisant preuve de docilité et d’obéissance à l’égard des dirigeants de la Fédération française de football. Le travail d’unification et de représentation effectif et nécessaire à la formation du groupe s’avère, en revanche, impuissant à empêcher les clivages en son sein. La segmentation s’intensifie à mesure que l’arbitrage s’institutionnalise et que la professionnalisation est prise en charge. L’homogénéisation du groupe est faible. Cette différenciation interne fait naître une divergence d’intérêts a priori communs aux arbitres et entraîne une segmentation associative et même syndicale déterminante dans l’élaboration récente du statut juridique des arbitres. En dépit du travail de définition sociale dont le groupe fait l’objet, la diversité des arbitres représentés, semble entraver son existence.

  • Titre traduit

    Sociology of soccer referees in France : peculiarities of a group under construction


  • Résumé

    The development of soccer, imposing the establishment of a neutral authority likely to ensure order and equity in the matches, forces the leaders of the French soccer organization to integrate a singular figure to their organization : the referee. Based on an analysis of archives, interviews and ten-year of referee career - four-year ethnographic immersion among referees -, this doctoral thesis describes the structuring and organizational process during one century in the environment of French referees leading to the emergence of a social group crossed by opposed logics. The process of institutionalization and internal regulation of the practice allows the group to claim a specific position, to acquire a social legitimacy and a social recognition. Through the preparation of a strongly normative framework and a device of socialization, the institution can count on convinced referees, believing in their social utility, and ready to use their authority to be firm, but docile and obedient towards the FFF leaders. However, the actual and vital work of unification and representation for the formation of the group turns out to be powerless to prevent divisions within it. The more it is institutionalized and professionalized, the more its segmentation increases. The homogenization group is weak. This internal differentiation creates a difference of interests a priori common to the group and causes a crucial associative and even labour segmentation for the recently developed referees legal status. In spite of the work that has been conducted to socially define the group, the diversity of referees, seems to be under permanent threat of implosion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?