Stomoxys calcitrans : évaluation du rôle dans la transmission de Besnoitia besnoiti et nouveaux moyens de contrôle

par Shukri Sharif

Thèse de doctorat en Pathologie, Toxicologie, Génétique et Nutrition

Sous la direction de Philippe Jacquiet et de Emmanuel Liénard.


  • Résumé

    La mouche charbonneuse, Stomoxys calcitrans, est une mouche hématophage commune et cosmopolite. Elle est le vecteur de nombreux agents pathogènes dont Besnoitia besnoiti, une coccidie parasite des bovins à l’origine de la formation de kystes cutanés. La compétence vectorielle de S. calcitrans pour B. besnoiti reste cependant mal connue. Dans ce travail, la persistance des formes bradyzoites et tachyzoites de B. besnoiti a été évaluée sur les pièces buccales et dans le tractus digestif des mouches. Dans ces conditions expérimentales, B. besnoiti persiste deux jours au maximum chez les stomoxes. La destruction rapide du parasite chez ce vecteur suggère que la transmission vectorielle mécanique ne peut avoir lieu que très peu de temps après un repas contaminant sur un hôte bovin infecté. De plus, nous avons étudié la capacité des stomoxes à transmettre les formes bradyzoites ou tachyzoites à des lapins, utilisés ici comme animaux modèles de besnoitiose. Des repas interrompus de stomoxes ont été réalisés sur des bovins en phase chronique de besnoitiose (source de formes bradyzoites dans leur peau) ou bien sur du sang contaminé avec des tachyzoites de culture. Le repas a ensuite été complété sur des lapins. Les résultats de cette étude ont montré que 300 stomoxes sont suffisants pour transmettre des bradyzoites virulents d’un bovin à un lapin qui a montré des signes de besnoitiose aigue et une séroconversion. Dans la troisième partie de ce travail, des méthodes alternatives aux insecticides ont été testées afin de proposer des stratégies de contrôle efficaces et pérennes contre ces vecteurs. L’attractivité pour les stomoxes de sept types d’écrans bleus, présentant entre eux de légères variations de réflectance autour de 460 nm, a été étudiée, de même que les facteurs influençant l’efficacité des pièges (hauteur par rapport au sol, orientation est ou ouest de l’écran, proximité de différents hôtes ou d’un tas de fumier). Les résultats ont montré une très grande attractivité, de très hauts niveaux de capture et une grande sélectivité de tous les écrans testés. Un total de 164692 stomoxes a été capturé au cours de l’étude (soit 24 jours de piégeage avec 4 écrans par jour et 8 heures par jour). La moitié inférieure des écrans a capturé la majorité des stomoxes (70%), de même, le nombre de stomoxes capturés par la partie de l’écran orientée à l’Est est plus important que sur la face orientée à l’Ouest. Ces éléments soulignent l’intérêt de cetype de dispositifs dans la lutte contre les stomoxes.

  • Titre traduit

    Stomoxys calcitrans : assessment of the role in the transmission of Besnoitia besnoiti and new methods of control


  • Résumé

    The Stable fly, Stomoxys calcitrans, is a common and worldwide-distributed blood-feeding fly. It is the vector of numerous pathogens including Besnoitia besnoiti, a cyst-forming coccidian parasite of cattle. Vector competency of S. calcitrans for B. besnoiti remains poorly understood. We investigated here the persistence of bradyzoites and tachyzoites forms of B. besnoiti on mouthparts and in digestive tract of S. calcitrans. In experimental conditions, B. besnoiti proved to persist until two days in stable flies. The fast destruction of parasite within this vector suggests that mechanical transmission could occur a short time only after a contaminated blood meal. Moreover, we investigated the competence of stable flies to transmit immediately B besnoiti bradyzoites and tachyzoites to susceptible rabbits after an interrupted blood meal on chronically infected cows (source of bradyzoites) or on a tachyzoite-contaminated blood meal. The results show that 300 S. calcitrans only were able to transmit virulent bradyzoites to rabbits which suffered from clinical signs of acute besnoitiosis and seroconverted. In the third part of this study, we examined sustainable methods as alternative to insecticides but efficient to control this pest. Seven different types of blue screens, with slight differences in their reflectance around 460 nm, were tested in order to evaluate their attractiveness for stable flies and to determine the factors associated with the efficiency of trapping (height of screens, east versus west side of blue screen, proximity of different hosts and manure). The results showed high attractiveness, high number of captures and very high selectivity of all tested screens, with a total number of 164692 stable flies during the study (24 days of capture, 4 blue screens per day, 8 hours per day). The results showed that the lower part of the blue screens caught the majority of stable flies, whereas the east orientation was the most attractive which caught up to 60 % of the total number captured of stable flies. Taking together, these results are highlighting the interest of these new devices in the future control of stable flies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Institut national polytechnique. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.