Collecter, Transcrire, Analyser : quand la machine assiste le linguiste dans son travail de terrain

par Elodie Gauthier

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Laurent Besacier.

Le président du jury était Martine Adda-Decker.

Le jury était composé de Sylvie Nouguier Voisin.

Les rapporteurs étaient Claire Gardent, Steven Bird.


  • Résumé

    Depuis quelques décennies, de nombreux scientifiques alertent au sujet de la disparition des langues qui ne cesse de s'accélérer.Face au déclin alarmant du patrimoine linguistique mondial, il est urgent d'agir afin de permettre aux linguistes de terrain, a minima, de documenter les langues en leur fournissant des outils de collecte innovants et, si possible, de leur permettre de décrire ces langues grâce au traitement des données assisté par ordinateur.C'est ce que propose ce travail, en se concentrant sur trois axes majeurs du métier de linguiste de terrain : la collecte, la transcription et l'analyse.Les enregistrements audio sont primordiaux, puisqu'ils constituent le matériau source, le point de départ du travail de description. De plus, tel un instantané, ils représentent un objet précieux pour la documentation de la langue. Cependant, les outils actuels d'enregistrement n'offrent pas au linguiste la possibilité d'être efficace dans son travail et l'ensemble des appareils qu'il doit utiliser (enregistreur, ordinateur, microphone, etc.) peut devenir encombrant.Ainsi, nous avons développé LIG-AIKUMA, une application mobile de collecte de parole innovante, qui permet d'effectuer des enregistrements directement exploitables par les moteurs de reconnaissance automatique de la parole (RAP). Les fonctionnalités implémentées permettent d'enregistrer différents types de discours (parole spontanée, parole élicitée, parole lue) et de partager les enregistrements avec les locuteurs. L'application permet, en outre, la construction de corpus alignés << parole source (peu dotée)-parole cible (bien dotée) >>, << parole-image >>, << parole-vidéo >> qui présentent un intérêt fort pour les technologies de la parole, notamment pour l'apprentissage non supervisé.Bien que la collecte ait été menée de façon efficace, l'exploitation (de la transcription jusqu'à la glose, en passant par la traduction) de la totalité de ces enregistrements est impossible, tant la tâche est fastidieuse et chronophage.Afin de compléter l'aide apportée aux linguistes, nous proposons d'utiliser des techniques de traitement automatique de la langue pour lui permettre de tirer partie de la totalité de ses données collectées. Parmi celles-ci, la RAP peut être utilisée pour produire des transcriptions, d'une qualité satisfaisante, de ses enregistrements.Une fois les transcriptions obtenues, le linguiste peut s'adonner à l'analyse de ses données. Afin qu'il puisse procéder à l'étude de l'ensemble de ses corpus, nous considérons l'usage des méthodes d'alignement forcé. Nous démontrons que de telles techniques peuvent conduire à des analyses linguistiques fines. En retour, nous montrons que la modélisation de ces observations peut mener à des améliorations des systèmes de RAP.

  • Titre traduit

    Collecting, Transcribing, Analyzing : Machine-Assisted Linguistic Fieldwork


  • Résumé

    In the last few decades, many scientists were concerned with the fast extinction of languages. Faced with this alarming decline of the world's linguistic heritage, action is urgently needed to enable fieldwork linguists, at least, to document languages by providing them innovative collection tools and to enable them to describe these languages. Machine assistance might be interesting to help them in such a task.This is what we propose in this work, focusing on three pillars of the linguistic fieldwork: collection, transcription and analysis.Recordings are essential, since they are the source material, the starting point of the descriptive work. Speech recording is also a valuable object for the documentation of the language.The growing proliferation of smartphones and other interactive voice mobile devices offer new opportunities for fieldwork linguists and researchers in language documentation. Field recordings should also include ethnolinguistic material which is particularly valuable to document traditions and way of living. However, large data collections require well organized repositories to access the content, with efficient file naming and metadata conventions.Thus, we have developed LIG-AIKUMA, a free Android app running on various mobile phones and tablets. The app aims to record speech for language documentation, over an innovative way.It includes a smart generation and handling of speaker metadata as well as respeaking and parallel audio data mapping.LIG-AIKUMA proposes a range of different speech collection modes (recording, respeaking, translation and elicitation) and offers the possibility to share recordings between users. Through these modes, parallel corpora are built such as "under-resourced speech - well-resourced speech", "speech - image", "speech - video", which are also of a great interest for speech technologies, especially for unsupervised learning.After the data collection step, the fieldwork linguist transcribes these data. Nonetheless, it can not be done -currently- on the whole collection, since the task is tedious and time-consuming.We propose to use automatic techniques to help the fieldwork linguist to take advantage of all his speech collection. Along these lines, automatic speech recognition (ASR) is a way to produce transcripts of the recordings, with a decent quality.Once the transcripts are obtained (and corrected), the linguist can analyze his data. In order to analyze the whole collection collected, we consider the use of forced alignment methods. We demonstrate that such techniques can lead to fine evaluation of linguistic features. In return, we show that modeling specific features may lead to improvements of the ASR systems.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.