L'entrepreneur et l'investisseur en capital dans les systèmes territoriaux d'innovation : Recherche appliquée aux pôles de compétitivité de Lyon, Grenoble et chambéry.

par Hélène Perrin Boulonne

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Blandine Laperche.

Soutenue le 03-12-2018

à Littoral , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq) , en partenariat avec Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques (équipe de recherche) , Réseau de recherche sur l'innovation (Dunkerque, Nord) (Association) et de Centre Lillois d’Études et de Recherches Sociologiques et Économiques - UMR 8019 C (laboratoire) .

Le président du jury était Emmanuelle Dubocage.

Le jury était composé de Blandine Laperche, Sophie Boutillier, Didier Chabaud, Mireille Matt, Elias G. Carayannis.


  • Résumé

    Dans un contexte où la création d’entreprises, l’innovation et le développement de territoires innovants sont une préoccupation des politiques publiques aussi bien territoriales que nationales, la question de leur articulation reste en débat. Dans la littérature, de nombreux travaux étudient soit la contribution de l’investissement en capital à l’émergence des clusters et à leur développement soit la contribution de l’entrepreneur au développement économique d’un territoire. La relation entre ces acteurs associés à l’innovation et au territoire est rarement étudiée. Cette thèse a pour objectif de montrer qu’investisseur en capital et entrepreneur sont deux éléments essentiels du fonctionnement des territoires innovants et qu’il existe un lien à double sens entre ces acteurs et le territoire. Les territoires innovants favorisent la présence de l’entrepreneur et de l’investisseur et le bon fonctionnement de leur relation ; en retour les entrepreneurs associés aux investisseurs, génèrent des externalités positives pour le territoire et enrichissent la base de connaissances de celui-ci. Nous étudions la relation entrepreneur investisseur sous l’angle d’un duo qui produit des ressources pour le territoire, appelé le « duo entrepreneur investisseur en capital » définit comme l’ensemble des interactions, la mise en relation et l’apprentissage mutuel entre investisseurs et entrepreneurs. Pour aller au-delà de la contribution du duo au développement économique sous l’angle de la création d’entreprises, la thèse analyse la contribution du duo au capital savoir territorial défini comme l’ensemble des informations et connaissances scientifiques et techniques produites, acquises, combinées et systématisées par les entreprises et les institutions locales pour être utilisées dans un processus de création de valeur et selon un projet territorial défini. Les approches mobilisées pour construire le cadre théorique s’intègrent dans les théories économiques et managériales de l’entrepreneur, de l’innovation et du territoire. L’analyse empirique se base sur les pôles de compétitivité de Lyon Grenoble Chambéry (PCLGC) ; le choix des pôles est justifié par une analyse statistique. Elle a donné lieu à la construction d’une base de données quantitatives qui regroupe des informations consolidées sur les 172 nouvelles entreprises des sept pôles, sur les processus d’innovation et sur le financement en capital de ces entreprises. L’analyse se fonde également sur la réalisation de 2 enquêtes qualitatives auprès de 15 entrepreneurs et de 12 investisseurs en capital. L’analyse quantitative montre que le processus de transformation de la connaissance en entreprises par les entrepreneurs fonctionne au sein des PCLGC. Les investisseurs en capital sont présents auprès des nouvelles entreprises des pôles et permettent la transformation de la connaissance en entreprises. Les pôles favorisent la mise en relation des entrepreneurs et des investisseurs. La relation entre entrepreneur et investisseur est fondée sur l’intérêt financier, la confiance, et la recherche du succès de l’entreprise. Elle base son fonctionnement sur des processus de mise en réseau, d’apprentissages et d’interactions. Les entrepreneurs et les investisseurs mettent en commun des connaissances et produisent des connaissances scientifiques et techniques codifiées mesurées par les brevets et des connaissances tacites. Notre travail montre l’avantage que peuvent avoir les investisseurs à se regrouper de manière formelle et informelle, et l’importance de créer des synergies locales entre les entrepreneurs. Concernant les politiques publiques, la thèse montre l’intérêt pour les acteurs publics de favoriser l’ensemble des actions permettant la mise en relation et les collaborations entre les investisseurs en capital et les entrepreneurs dans les territoires des pôles de compétitivité en vue de remplir l’objectif de faire des pôles « des usines à produits ».

  • Titre traduit

    The Entrepreneur and the venture capitalist in the territorial system of innovation : Applied research on the French competitiveness clusters in Lyon Grenoble and Chambéry.


  • Résumé

    In a context where new firms, innovation and the development of innovative region are a main concern of both national and regional public policies, the question of their articulation remains in debate. In the literature, many papers study either the contribution of venture capital to the emergence of clusters and their development or the contribution of the entrepreneur to the economic development of a territory. The relationship between these actors associated with innovation and the territory is rarely studied. The main objective of this thesis is to show that the venture capitalist and the entrepreneur are two essential elements of the functioning of innovative territories; and that there is a two-way relationship between these actors and the territory. Namely, innovative territories are favorable to the presence of entrepreneurs and venture capitalists and to the well-functioning of their relationship. In return, entrepreneurs associated with venture capitalists in a duo generate positive externalities for the territory and enrich the knowledge base of the territory. In this thesis, we study the venture capitalist-entrepreneur relationship from the point of view of a duo that produces resources for the territory, called the "venture capitalist-entrepreneur duo" that we define as the set of interactions, networking and mutual learning between venture capitalists and entrepreneurs. To go beyond the duo's contribution to economic development in term of firms' creation. We analyse the duo's contribution to territorial knowledge capital, which is defined as the knowledge base produced, possessed and used by the set of local enterprises and institutions. The approaches mobilized to build the theoretical framework of the thesis are integrated in the economic and managerial theories of the entrepreneur, the innovation and the territory. The empirical analysis is based on the competitiveness clusters of Lyon Grenoble Chambéry (LGC). The choice of the competitiveness clusters has been justified by a statistical analysis. A quantitative database has been built for this purpose. It brings together consolidated information on 172 new firms in the seven clusters concerned, on the innovation processes and on the venture capital financing of these firms. The analysis is also based on the completion of two qualitative surveys within 15 entrepreneurs and 12 venture capitalists. The quantitative analysis shows that the process of transforming knowledge into firms by entrepreneurs works within LGC's competitiveness clusters. Venture capitalists are very active among entrepreneurs in the clusters and enable the transformation of knowledge into new firms. The clusters promote the linking of entrepreneurs and venture capitalists. The relastionship between entrepreneur and venture capitalist is based on the financial interest, the trust, and the search for the success of the firms. It bases its functioning on networking, learning and interactions. Entrepreneurs and venture capitalists share knowledge. Entrepreneurs and VCs produce codified scientific and technical knowledge as measured by patents and tacit knowledge that provides a local knowledge base on venture capital and creates tools to improve the relationship functioning. The thesis shows the advantage that venture capitalists may have in syndicating formally and informally, and the importance of creating local synergies between entrepreneurs. With regard to public policies, the thesis shows the interest for public actors to promote all the actions allowing the connections and the collaborations between venture capitalists and entrepreneurs in the clusters of competitiveness with a view to fulfill the objective of not only producing knowledges but also products.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Dunkerque, Nord). SCD.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.