Vers des approches dynamiques des marchés énergétiques : effet de la financiarisation

par Ilef Ouriemi

Thèse de doctorat en Sciences de gestion. Expertise et ingénierie financière

Sous la direction de Catherine Karyotis.

Le président du jury était Alexis Collomb.

Le jury était composé de Yvon Pesqueux, Sébastien Lleo.

Les rapporteurs étaient Éric Lamarque, Benoît Sévi.


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est d’étudier dans un contexte de financiarisation des marchés de matières premières, certaines stratégies adoptées par les investisseurs et leurs impacts sur la volatilité et le co-mouvement excessif entre les marchés énergétiques et financiers. Pour ce faire, trois études sont proposées. La première fait appel aux modèles à changement de régime (MS-VAR) appliqués sur un ensemble des produits énergétiques et couvre la période 1992-2017. Les résultats obtenus suggèrent qu’en période de forte volatilité, les agents commerciaux (agents de couverture) jouent un rôle crucial dans la découverte des prix du marché du gaz. Cependant, ces agents de couverture affectent le bon fonctionnement des autres marchés (pétrole, essence, fioul) et amplifient leur volatilité. La deuxième étude traite les modèles GARCH ADCC versus GARCH DCC sur un échantillon de 17 pays et sur la période 1997-2016. Cette étude met en avant l’effet asymétrique des chocs pétroliers sur les corrélations conditionnelles des marchés asiatiques et africains, qui s’expliquent notamment par les activités d’arbitrage et les comportements hétérogènes des investisseurs. La troisième étude porte sur les modèles autorégressifs à retards échelonnés (ARDL) et révèle qu’après la crise financière, et au-delà des fondamentaux macro-économiques et financiers, l’indice de la spéculation excessive explique, aussi bien à long terme qu’à court terme, la corrélation entre le marché pétrolier et les marchés financiers de certains pays. Ceci génère un phénomène de co-mouvement excessif, et donc un effet de financiarisation sur ces marchés. Enfin, nous concluons les éléments suivantes : premièrement, en période de forte volatilité, le marché du gaz constitue une valeur refuge pour les investisseurs financiers ; deuxièmement, le comportement de l’investisseur explique l’effet de co-mouvement excessif entre le marché pétrolier et certains marchés financiers ; troisièmement, ce phénomène de co-mouvement excessif limite les avantages de la diversification internationale des portefeuilles notamment au moment des turbulences financières.

  • Titre traduit

    Dynamic approches of energy markets : the effect of financialization


  • Résumé

    The object of this thesis is to study in a context of financialization of commodity markets, some strategies adopted by investors and their impact on volatility and excess co-movement between energy markets and financial markets. To this end, three studies are proposed. The first study uses the approach VAR with Switching Regime (MS-VAR) applied to energy markets during the period 1992-2017. The results suggest that during high volatility period, commercial agents (hedging agents) play a crucial role in the discovery of gas market prices. However, these agents affect the efficiency of other markets (crude oil, gasoline, heating oil) and amplify their volatilities. The second study employs GARCH ADCC versus GARCH DCC models for a sample of 17 countries and covering the period 1997-2016. This study highlights the asymmetric effect of oil shocks on the conditional correlations of the Asian and African markets, which can be explained in particular by the arbitrage activities and the heterogeneous behavior of investors. The third study focuses on Autoregressive Distributed Lag models (ARDL) and reveals that after the financial crisis, and beyond the macroeconomic and financial fundamentals, the index of excessive speculation, explains in long term as well as in short term, the correlation between oil market and some financial markets. This generates a phenomenon of excess co-movement, and therefore a financializing effect on these markets. Finally, we can conclude that : firstly, during high volatility period, gas market is a safe haven for financial investors ; secondly, the behavior of the investor explains the effect of excess co-movement between the oil market and some financial markets ; thirdly, this phenomenon of excess co-movement limits the benefits of international portfolio diversification especially during financial turbulences.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.