Essays on international trade and export performance

par Martha Tesfaye Woldemichael

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Patrick Plane et de Mary-Françoise Renard.

Le jury était composé de Simone Bertoli, Taye Mengistae.

Les rapporteurs étaient Lionel Fontagné, Jean-Pierre Allegret.

  • Titre traduit

    Essais sur le commerce international et la performance à l'export


  • Résumé

    Certains pays se sont historiquement développés en s'ouvrant au commerce et en adoptant une stratégie de croissance tirée par les exportations manufacturières. Le commerce promeut l'allocation efficace des ressources suivant l'avantage comparatif, les importations favorisant les transferts technologiques et la croissance de la productivité, alors que les exportations jouent un rôle-clé en soutenant la balance des paiements et les efforts de mobilisation des recettes domestiques. En stimulant la croissance, le commerce offre la possibilité de réduire la pauvreté et d'améliorer les conditions de vie des populations. En se fondant sur le cas du Cambodge où l'industrie du textile et de l'habillement fournit la majorité des emplois manufacturiers et représente l'essentiel des exportations du pays, le Chapitre 2 montre que l'ouverture commerciale à travers les exportations manufacturières permet d'améliorer le bien-être des ménages. Nous utilisons la méthode d'appariement par score de propension pour montrer que le secteur textile améliore le bien-être des ménages faisant partie des 40 pourcent les plus pauvres en augmentant leur consommation, l'accumulation d'actifs et la part des enfants allant à l'école, ainsi qu'en réduisant l'insécurité alimentaire et l'incidence et l'ampleur de la pauvreté. L'application de la méthode des variables instrumentales indique également que les transferts de migrants travaillant dans le secteur textile permettent de relâcher la contrainte budgétaire des ménages récipiendaires et d'augmenter les dépenses d'éducation, de santé et les investissements agricoles propices à la hausse de la productivité. Le Chapitre 3 adopte une approche macroéconomique et explore les déterminants d'épisodes de croissance forte et soutenue des exportations. Il en ressort que la qualité des institutions appuyée par la stabilité macroéconomique, la dépréciation du taux de change, la diversification des exportations, la participation aux chaînes de valeur mondiales et les réformes agricoles orientées vers le marché sont sources d'accélérations des exportations. L'accroissement de la concurrence sur le marché des industries de réseau et la levée des restrictions aux mouvements de capitaux stimulent surtout les exportations de services, alors que les flux d'investissements directs étrangers favorisent les accélérations des exportations de biens. L'application de la méthode du contrôle synthétique aux cas illustratifs du Brésil et du Pérou révèle que les accélérations des exportations sont suivies par une croissance du PIB par tête réel et une baisse du chômage et des inégalités de revenu. Les résultats du chapitre indiquent une complémentarité entre les biens et les services et suggèrent que l'abaissement des barrières au commerce des services serait également favorable à celui des biens. Le Chapitre 4 quantifie une nouvelle source de barrières au commerce liée au temps de traitement des importations en douanes. L'imprévisibilité des délais d'attente liés au dédouanement des marchandises importées entache la fiabilité de la chaîne d'approvisionnement et affecte la performance à l'export des firmes importatrices de biens intermédiaires. En utilisant l'estimateur Poisson du pseudo maximum de vraisemblance, nous trouvons que l'incertitude liée aux délais de traitement en douanes des biens intermédiaires importés n'impacte ni le taux d'entrée, ni le taux de sortie des firmes manufacturières, mais se traduit par une réduction des taux de survie des nouveaux exportateurs. Cet effet s'avère hétérogène à travers les industries, croît avec le temps en raison de la dégradation de la réputation des exportateurs et semble tiré par le commerce Sud-Nord, sans doute parce que les acheteurs dans les pays développés sont plus sensibles au temps. Il est également atténué par les coûts irrécupérables d'entrée sur les marchés.


  • Résumé

    Historical evidence shows that countries can successfully develop by opening up to trade and pursuing manufacturing export-led strategies. Trade promotes efficient allocation of resources according to comparative advantage, with imports acting as a vehicle for technology transfers and productivity growth while exports are key to relaxing balance-of-payments constraints and supporting domestic revenue mobilization efforts. By spurring growth, trade has the potential of alleviating poverty and delivering better livelihoods. Drawing on the case of Cambodia where the garment industry provides the bulk of manufacturing jobs and accounts for the lion's share of the export bundle, Chapter 2 provides micro evidence of the welfare-enhancing potential of trade openness through manufacturing exports. It relies on propensity score matching estimators to show that the textile and apparel sector enhances the welfare of households in the bottom 40 percent of the income distribution, boosting consumption, asset ownership and the proportion of children attending school, while curbing exposure to food insecurity and lowering the incidence and depth of poverty. Based on instrumental variables, we also show that remittances from the export-oriented garment industry relax household budget constraints, increasing expenditures in education, health and productivity-raising investments in agriculture. Chapter 3 adopts a macro approach to investigate the determinants of episodes of strong and sustained export growth. Institutional quality underpinned by macroeconomic stability, a depreciated exchange rate, export diversification, global value chain participation and market-oriented agricultural reforms show up as strong predictors of export takeoffs. Lowering barriers to competition in network industries and lifting capital movement restrictions mainly bolster services exports, while foreign direct investment inflows are conducive to goods export accelerations. Applying the synthetic control method to the illustrative cases of Brazil and Peru yields evidence of higher real GDP per capita and lower unemployment and income inequality in the years following the export surge. Our results point to significant complementarities between goods and services, and suggest that lowering barriers to trade in services is likely to support trade in goods. Chapter 4 quantifies a new source of domestic trade costs related to import processing times at the border that generate supply chain unreliability by exposing importing firms to unexpected delays in the provision of critical inputs, ultimately undermining their export performance. Using the Poisson-pseudo-maximum-likelihood estimator, we find that uncertainty in the time required to clear imported inputs through Customs impacts neither the entry nor the exit rate of manufacturing firms, but translates into lower survival rates for new exporters. This effect is heterogeneous across export industries, grows larger over time owing to rising reputational costs to input-importing exporters, and is mainly driven by South-North trade, possibly reflecting the time-sensitivity of buyers in developed countries. It is also attenuated by sunk costs of entry in foreign markets.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.