Des vies en veille : géographies abandonnées des acteurs quotidiens de la sécurité à Nairobi

par Jean-Baptiste Lanne

Thèse de doctorat en Géographie humaine

Sous la direction de Bernard Calas et de Myriam Houssay-Holzschuch.

Soutenue le 28-11-2018

à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Les Afriques dans le monde (Pessac, Gironde) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la place dans la ville des acteurs quotidiens de la sécurité à Nairobi, au Kenya. Ces acteurs, appelés génériquement « les veilleurs » afin de signifier du même coup leur tâche professionnelle (surveiller la ville) et leur condition incertaine (« être en veille », vivre dans une forme de suspens), sont entrevus au prisme de deux groupes particuliers : les gardiens de sécurité privée aux portes des résidences de la ville planifiée et les jeunes recrues des youthgroups dans les quartiers de bidonvilles. Privilégiant une approche par les individus et le quotidien, je m’inscris dans le champ renouvelé de la sécurité, sensible depuis une dizaine d’années aux effets « micro » produits par les dispositifs sécuritaires, notamment sur les subjectivités particulières, les affects, les corps et les pratiques routinières. La capitale kenyane présente un double caractère me permettant de mettre en lumière l’acuité de la condition des veilleurs dans la ville : une fragmentation urbaine iconique, voire « cliché » en termes d’imaginaire et une atmosphère générale d’inquiétude, relative au contexte traumatique des violences politiques récentes et à l’émergence de la menace terroriste. Cette recherche s’appuie sur une méthode qualitative de type ethnographique, combinée à l’expérimentation d’une méthodologie de création poétique, afin de lever l’inhibition de la parole. Elle appréhende la condition des veilleurs à trois niveaux de lecture : la condition politique d’individus maintenus dans un registre d’ambiguïté vis-à-vis des communautés qu’ils protègent, la vie quotidienne dérivant de cette condition, enfin le sens que ces individus s’efforcent d’en extraire. Ces trois niveaux me permettent de développer une approche spatiale des concepts d’abandon, désignant cette puissance sécuritaire ambiguë qui assigne les veilleurs dans un « ni dedans, ni dehors » (sur la ligne de démarcation entre le Familier et l’Étranger) ; de vies en attente, pour souligner le poids de l’incertitude au sein de leur quotidien ; enfin de place complexe afin de signifier la puissance des imaginaires spatiaux et temporels par lesquels les veilleurs s’approprient leur condition.

  • Titre traduit

    Lives on hold : the abandoned geographies of everyday security actors in Nairobi


  • Résumé

    This PhD thesis aims at analysing the place within the city of everyday security actors in Nairobi, Kenya. I call them “veilleurs” (sentinels of the city), playing on the double meaning of the word in French : referring both to their professional activity (watching over the city) and their feeling of living a passive life (watching all day long can be considered as a non-action). The study focuses on two groups in particular : private security guards at the gate of residential compounds in the planned city, and youthgroups members in slum areas. Adopting an individual and everyday-centred approach, this work fits in with the recent renewal of security studies. For the last ten years, those have been advocating a closer attention to “micro” effects produced by security assemblages, especially on subjectivities, affects, bodies, and everyday routines. The city of Nairobi displays a double feature that sheds new light on the sensitive question of the veilleurs. First, its urban fragmentation appears as particularly iconic in terms of imaginaries. Second, Nairobi can be qualified as an “anxious city” in light of the recent political violence (2007-2008) and the emerging terrorist threat. This study is based on both an ethnographic approach and a creative methodology using poetry as a way to free the speech of my interlocutors. It seeks to analyse the place of the veilleurs through three layered readings: their ambiguous political condition (being “on the line” between familiarity and otherness: neither inside nor outside the community they are supposed to watch over), the uncertain everyday life resulting from this condition, and the diverse imaginaries they produce to make sense of it. These three layers allow me to develop both a spatial and social reading of the key concepts of abandonment, lives on hold, and complex place to better understand this particular category of urban workers.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.