La jubilation dans l'oeuvre d'Alberto Caeiro et Álvaro de Campos

par Josiane da Trindade Damasceno Steinmetz

Thèse de doctorat en Études ibériques et ibéro-américaines

Sous la direction de Ana Maria Binet.

Soutenue le 12-07-2018

à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec AMERIBER-Amérique latine, Pays ibériques (Pessac, Gironde) (laboratoire) .

Le président du jury était Eric Benoit.

Le jury était composé de Ana Maria Binet, Rosário Santana Paixão, Saulo Neiva.

Les rapporteurs étaient Rosário Santana Paixão, Saulo Neiva.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l’étude de la jubilation dans l’œuvre de deux importants hétéronymes de Fernando Pessoa : Alberto Caeiro et Álvaro de Campos, dont les profils sont visiblement différents : le berger-curator, auteur d’une poésie idyllique dans un cadre naturel et l’ingénieur naval, créateur d’une œuvre inspirée par les mécanismes emblématiques de la modernité. En dépit de leurs profils distincts, leurs œuvres respectives se penchent sur une insistante quête d’identité liée à un sentiment de jubilation existentielle. Les deux poètes créés par Fernando Pessoa semblent exprimer une sorte d’existentialisme jubilatoire esquissé par des axes qui s’entrecroisent dans leur poésie : l’enfant, la nature et la mort pour Alberto Caeiro et également l’enfant (la mémoire), la folie et la mort pour Álvaro de Campos. Ces thèmes, très récurrents dans leurs œuvres respectives, révèlent un côté peu travaillé dans la poésie de Pessoa, dont la production littéraire est souvent étudiée sous un point de vue plutôt pessimiste, mélancolique, tournée vers un spleen propre à Fernando Pessoa. Néanmoins, la personnalité de ce poète multiple, par son caractère paradoxal, nous permet de regarder une partie de son œuvre sous une perspective différente, prenant en compte la présence fréquente d’expressions liées à des champs sémantiques du bonheur, du plaisir, voire de l’extase ou du sublime. Il s’agira de comprendre comment les deux hétéronymes expriment le sentiment de jubilation, dans leurs cadres et profils spécifiques. Le berger et l’ingénieur créés par Fernando Pessoa seront ainsi étudiés selon un angle peu (ou jamais) travaillé par la critique littéraire : notre travail consiste à analyser les expressions liées à la jubilation, mais aussi aux notions correspondantes, telles que le pasmo, le espanto, l’extase, le bonheur, le sublime, l’apothéose, la dynamogénie, le plaisir, etc. Ces notions « voisines » de la jubilation se font présentes d’une façon persistante dans la poésie de Caeiro et de Campos, permettant de saisir un nouveau rapport de l’étude de l’œuvre de Pessoa. Notre recherche consiste ainsi à une mise en regard entre plusieurs auteurs qui se sont penchés, d’une manière ou d’une autre, sur la recherche d’un sens pour l’existence de l’homme dans les temps modernes. Pour comprendre la jubilation dans la poésie d’Alberto Caeiro et d’Álvaro de Campos, il faudra regarder de plus près les pensées de Nietzsche, Freud, Lacan, Durkheim, Sartre, etc., dans une perspective philosophique et psychologique, mais aussi la poésie de Victor Hugo, de Baudelaire ainsi que la prose de Tolstoï, de Proust et d’autres, dont les pensées nouent un certain rapport à la poésie jubilatoire de Fernando Pessoa sous les masques du berger et de l’ingénieur.

  • Titre traduit

    The jubilation in Alberto Caeiro and Álvaro de Campos’s work


  • Résumé

    The dissertation aims to show how both of the main heteronymous of Fernando Pessoa : Alberto Caeiro and Álvaro de Campos appropriate the jubilation’s theme throught different profiles.
The berger-curator is the author of an idyllic poem with a natural framework and the naval engineer is the creator of a work inspired by emblematic mecanism of modernity. Despite their distinct profiles, Alberto Caeiro and Álvaro de Campos focus on a search of identity in link with a feeling of existential jubilation.
Both poets created by Fernando Pessoa have worked on common axes : the Child, the Nature and the Dead for Alberto Caeiro. The Child, the Insanity and the Dead for Álvaro de Campos. These topics have revealed an unknown part of Fernando Pessoa’s work. Indeed, the litterary production is generally studied in a pessimist point of view which give importance to the Fernando Pessoa’s spleen. The study demonstrates how both heteronymous express the feeling of jubilation through a semantic field of happiness, ecstasy, or sublime. And it suggests to explore the figures of berger-curator together with the naval engineer from a new perspective. We will examine notions in link with jubilation like pasmo, espanto, ecstasy, happiness, sublime, pleasure, apotheosis, or dynamogeny. To understand jubilation in Alberto Caeiro and Álvaro de Campos‘s works, we will finally refer to Nietzsche, Freud, Lacan, Durkheim, Sartre’s thoughts from a philosophy and psychology perspective, and to Hugo, Baudelaire, Tolstoï, Proust and others from a poetic perspective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.