Edmond Michelet : itinéraire d'un gaulliste (1899-1970)

par Olivier Herbinet

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Bernard Lachaise.

Le président du jury était Jean-Pierre Moisset.

Le jury était composé de Bernard Lachaise, Christine Manigand, Olivier Dard, Yves Poncelet, Frédérique Neau-Dufour.

Les rapporteurs étaient Christine Manigand, Olivier Dard.


  • Résumé

    Il s’agit d’étudier l’inscription en politique de l’ancien résistant et déporté Edmond Michelet (1899-1970) accédant à la carrière politique sous la Quatrième et la Cinquième République. Passant du gaullisme de guerre au gaullisme d’opposition puis au gaullisme politique dès le retour aux affaires de l’Etat du général de Gaulle en 1958, E. Michelet traduit son engagement en lien étroit avec la figure tutélaire du chef libérateur de la France. C’est donc en posant le degré de filiation, de pratiques et de mise en réseaux d’Edmond Michelet avec Charles de Gaulle, ses collaborateurs et ses détracteurs au sommet du pouvoir comme à la base de l’appareil militant, que se pose l’intérêt de notre étude. On insistera dans cette étude sur l’importance des trajectoires culturelles et idéologiques opérantes au sein des appareils politiques et dans l’environnement des gaullistes de De Gaulle à G. Pompidou. C’est l’occasion d’interroger enfin le style politique d’E.Michelet et le degré d’imprégnation des moments clés de son existence (les militances catholiques sociales de l’entre-deux-guerres ; la Résistance ; la déportation) adaptés à l’exercice original de ses activités politiques (militant et dirigeant de parti ; parlementaire ; membre de gouvernement, etc.).

  • Titre traduit

    Edmond Michelet : Itinerary of a Gaullist (1899-1970)


  • Résumé

    It is a question of studying the registration in politics of the former Resistance fighter and the transported convict Edmond Michelet (1899-1970) reaching in the political career under the Fourth and the Fifth Republic. Passer-by of the war Gaullism in the Gaullism of opposition then the political Gaullism from the return to the affairs of the State of the general de Gaulle in 1958, Michelet translates its commitment in the service of the Gaullism into narrow link with the guardian face of the leader liberator of France. Thus while putting the degree of filiation, practices and putting in Edmond Michelet's networks with Charles de Gaulle, his associates and his detractors at the top of the power as on the basis of the militant device, arises the interest of our study. This study will emphasize the importance of operational trajectories within political apparatuses and in the Gaullist environment from De Gaulle to G. Pompidou. This is the opportunity to finally question the political style of E. Michelet and the degree of impregnation of the key moments of his life (the Catholic social militants of the inter-war period, the Resistance, the deportation) adapted to the exercise of his political activities (militant and party leader; member of government, etc.).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.