La métaphysique du bijou : objets d'histoire, parure du corps et matériau de l'oeuvre d'art au XIXème siècle

par Charline Coupeau

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Pascal-François Bertrand.

Soutenue le 26-06-2018

à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Centre François-Georges Pariset (Pessac, Gironde) (laboratoire) .

Le président du jury était Guillaume Glorieux.

Le jury était composé de Pascal-François Bertrand, Catherine Cardinal, Jean-François Luneau, Patrick Wald Lasowski.

Les rapporteurs étaient Catherine Cardinal, Jean-François Luneau.


  • Résumé

    Si le bijou du dix-neuvième siècle abonde dans de nombreux ouvrages, il faut repenser son intrigue, son lexique et sa poétique. Dans une optique ontologique et grâce à un échange pluridisciplinaire permettant ainsi une ouverture à des processus de partages méthodologiques, cette thèse montre combien le bijou du dix-neuvième siècle est fortement connoté et possède une signification esthétique, sociale, géographique, politique et culturelle qui lui est propre. Cette étude prouve que le bijou tant en signe polysémique qu’en tant qu’ontologie cristallise les inquiétudes et les bouleversements relatifs à son siècle. Il permet de cerner une esthétique, un rapport au monde, au temps qui passe. Il est une clé, une façon d’être au monde, un pôle de compréhension. Il y a donc une interaction créatrice entre l’homme et sa parure. L’homme crée le bijou et le bijou crée l’homme en retour. Grâce à la mise en place d’une approche inédite et originale proposant de voir la bijouterie du dix-neuvième siècle comme une ontologie, le bijou est alors pensé comme un élément à part entière pour comprendre l’homme. Les bijoux ne sont pas là par hasard, ils véhiculent des sens cachés, des codes. Ils sont les référents immuables que cette étude se propose de nous faire découvrir.

  • Titre traduit

    The metaphysics of the Jewel : objects of history, adornment of the body and material of the work of art


  • Résumé

    If the jewel of the nineteenth century abounds in many works, we must rethink its plot, its lexicon and its poetics. From an ontological perspective and thanks to a multidisciplinary exchange thus allowing an opening to processes of methodological sharing, this thesis shows how much the jewel of the nineteenth century is strongly connoted and possesses an aesthetic, social, geographical, political and cultural significance of its own. This study proves that jewellery, both as a polysemic sign and as ontology, crystallizes the anxieties and upheavals relating to its century. It makes it possible to define an aesthetic, a relationship to the world, to the passing of time. It is a key, a way of being in the world, a pole of understanding. So there is a creative interaction between man and his finery. Man creates the jewel and the jewel creates man in return. Thanks to the implementation of a new and original approach proposing to see the jewellery of the nineteenth century as an ontology, the jewel is then thought as a whole element to understand the man. Jewels are not there by chance, they convey hidden meanings, codes. They are the unchanging referent that this study proposes to make us discover

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.