Stéréotypes liés à l’activité physique et la fatigue chez les personnes vivant avec le VIH : une identification des mécanismes psychologiques et physiologiques impliqués

par Laura Gray

Thèse de doctorat en Sciences du mouvement humain

Sous la direction de Fabienne d' Arripe-Longueville et de Serge Colson.

Soutenue le 06-12-2018

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sciences du mouvement humain (Marseille) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) , Laboratoire Motricité Humaine, Expertise, Sport, Santé (LAMHESS) (Nice, Alpes-Maritimes ; Toulon, Var) (laboratoire) et de Laboratoire Motricité Humaine Expertise Sport Santé (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Spire.

Le jury était composé de Bruno Spire, Christian Collet, Sylvain Laborde, Aïna Chalabaev.

Les rapporteurs étaient Christian Collet, Sylvain Laborde.


  • Résumé

    L'activité physique (AP) aurait de nombreux effets bénéfiques chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH), notamment sur la fatigue, l'un des principaux symptômes et effets secondaires des traitements dans cette population. Néanmoins, les PVVIH restent insuffisamment actives au regard des recommandations. En s’appuyant sur des théories contemporaines des stéréotypes (e.g., Stereotype Embodiment Theory, Levy, 2009; Stereotype Threat Theory, Steele & Aronson, 1995) et sur une approche intégrative de la fatigue (Kluger et al., 2013), ce travail doctoral a postulé que l’endossement ou l’activation de stéréotypes liés à l’exercice influenceraient le niveau d’AP des PVVIH ainsi que leur performance lors de tâches fatigantes. La première partie de cette thèse a identifié le contenu des stéréotypes liés à l’AP et au VIH à travers une approche qualitative (Etude 1) et a permis le développement et la validation d’une échelle spécifique (Etude 2). La deuxième partie avait pour objectif d’identifier les mécanismes en jeu dans la relation entre stéréotypes liés à l’exercice, fatigue et AP. Les résultats montrent que les stéréotypes liés à l’exercice pourraient influencer l’AP par le biais du mécanisme d’ego depletion, indexé par la fatigue perçue et, être modérés par l’auto-efficacité (Etude 3). La fatigue perçue et la fatigabilité dépendraient également du niveau d’AP des PVVIH, les PVVIH les plus actives étant caractérisées par une fatigue perçue et une fatigabilité moindres (Etude 4). Enfin, basée sur la menace du stéréotype, la dernière partie de ce travail doctoral a indiqué que la menace du nonexerciser stereotype pouvait affecter la fatigabilité des PVVIH moins actives (Etude 5), mais pas celle d’adultes sains (Etude 6). De plus, l’auto-efficacité a modéré l’effet de menace du nonexerciser stereotype chez les PVVIH moins actives (Etude 5). Ces résultats enrichissent la littérature relative aux stéréotypes dans le domaine de l’AP tout en soulevant de nouvelles questions importantes pour le développement des modèles actuels de la fatigue dans des pathologies chroniques.

  • Titre traduit

    Exercise stereotypes, fatigue and physical activity in people living with HIV : an identification of psychological and physiological mechanisms at play


  • Résumé

    Physical activity (PA) has been reported to have many beneficial effects among people living with HIV (PLHIV), especially on fatigue, which is one of the main prevalent symptom and possible side effects of treatments in this population. Nevertheless, PLHIV remain insufficiently active according to PA recommendations. Based on contemporary theories of stereotypes applied to health behaviours (e.g., Stereotype Embodiment Theory, Levy, 2009; Stereotype Threat Theory, Steele & Aronson, 1995) and an integrative approach of fatigue (Kluger et al., 2013), this doctoral work postulated that exercise stereotypes endorsement or activation would play a role in the PA level of PLHIV and in their performance in fatiguing tasks. The first part of this dissertation identified the content of stereotypes related to PA and HIV through a qualitative approach (Study 1) and conducted the development and validation of a specific scale (Study 2). The second part aimed at identifying the mechanisms at play in the relationship between exercise stereotypes, fatigue and PA. Results showed that exercise stereotypes might influence PA through ego depletion mechanisms, as indexed by perceived fatigue and, be tempered by exercise self-efficacy (Study 3). Perceived fatigue and performance fatigability might also depend on the PA level of PLHIV, the more physically active PLHIV being characterised by lower perceived fatigue and performance fatigability (Study 4). Finally, based on stereotype threat theory, the last part of this doctoral work indicated that the nonexerciser stereotype threat could affect performance fatigability in less active PLHIV (Study 5) but not in healthy adults (Study 6). Furthermore, self-efficacy tempered the effect of the nonexerciser stereotype in less active PLHIV (Study 5). These results enrich the literature on stereotypes in the PA domain while raising interesting questions for contemporary models of fatigue in chronic diseases.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.