Analyse moléculaire du tissu adipeux humain en fonction de sa localisation anatomique et effet du PRP (Plateled Rich Plasma) sur les progéniteurs adipeux humains (ASCs)

par Bérengère Chignon-Sicard

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Christian Dani.

Soutenue le 21-03-2018

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Sophia Antipolis, Alpes-Maritimes) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) , Institut de biologie Valrose (laboratoire) et de Institut de Biologie Valrose (laboratoire) .

Le président du jury était Pascal Boileau.

Le jury était composé de Christian Dani, Pascal Boileau, Guy Magalon, Ali Mojallal, Claude Desnuelle.

Les rapporteurs étaient Guy Magalon, Ali Mojallal.


  • Résumé

    Différents domaines en Chirurgie Plastique et Esthétique ont évolué au cours de ces dernières années et notamment le transfert et injection de Tissu Adipeux autologue. Les premières données cliniques ont été présentées sans véritable appui scientifique. Cette thèse a pour objet de confirmer les données cliniques retrouvées et de permettre d’améliorer cette technique par des preuves scientifiques. Deux questions sont à considérer : 1) Le tissu adipeux a t-il selon son origine anatomique des caractéristiques différentes et certaines régions seraient-elles à privilégier lors d’une autogreffe ? 2) Existe t-il des facteurs de croissances autologues permettant de stimuler la prise de greffe, la prolifération et la différenciation des cellules greffées ? La première partie de ce travail a consisté à analyser le tissu adipeux en fonction du site de prélèvement. A cet effet, nous avons analysé le tissu adipeux provenant de 2 sites anatomiques : le genou et le menton. Le choix topographie découle d’une raison technique et d’une raison théorique. Nos résultats suggèrent que les deux sites étudiés ont des origines embryonnaires différentes, et montrent que ces deux sites présentent une signature moléculaire et une fonctionnalité différentes. La seconde partie porte sur l’effet in vitro de facteurs de croissances autologues humains. Nous avons analysé la prolifération et la différenciation de cellules souches adipogéniques (ASCs) humaines. Nous avons pour cela utilisé des concentrés plaquettaires issus de prélèvements sanguins autologues, et donc utilisables en pratique thérapeutique humaine. Il s’agit du PRF (plaquette riche en fibrine) et du PRP (plaquette riche en plasma). Les résultats de l’étude montrent que la présence de PRF ou de PRP dans le milieu de culture permet une augmentation drastique de la prolifération cellulaire d’environs 4 à 5 fois. A contrario, les résultats obtenus montrent un blocage partiel de la différenciation adipocytaire, quelque soit le moment et le temps de mise en contact. Nous avons alors étudié par quelle voie de blocage la différenciation était induit et avons montré l’implication de la voie du TGFB qui dans ces conditions de culture induit un blocage partiel de la différenciation des ASCs vers un adipocyte mature. Notre étude montre qu’en parallèle à l’effet antiadipogénique, la différenciation s’oriente vers des cellules myofibroblastes-like. Nous avons alors testé l’effet de l’ajout d’un inhibiteur du TGFB (SB431542) dans le milieu de culture et avons observé une relance de la différenciation cellulaire vers la voie adipogénique confirmant que le PRP a un effet antiadipogénique et promyofibroblastique. Par ailleurs, nous avons analysé la composition du PRP utilisé en dosant les taux de facteurs de croissance présents. En conclusion, ce travail permet de confirmer l’augmentation de la prolifération cellulaire des ASCs en présence de PRP autologue. Ceci nous permet donc une transposition clinique immédiate en utilisant en peropératoire l’association PRP et prélèvement de tissu adipeux lors d’un lipofilling. Ce travail permet également de mettre en lumière la probable différence de fonction des adipocytes prélevés en fonction de leur site anatomique d’origine. Ceci a probablement une conséquence sur l’évolution long terme de ces greffes de tissu adipeux en fonction d’une modification pondérale.

  • Titre traduit

    Effects of Platelet-Rich Plasma on human adipose progenitors and molecular analysis of human adipose tissues according to their anatomic localisation


  • Résumé

    Different fields in plastic and aesthetic surgery have evolved in recent years including the transfer and injection of autologous adipose tissue. The first clinical data was presented without any real scientific support. The purpose of this thesis is to improve this technic by adding scientific evidence. There are two questions to consider: 1) Do adipose tissues have different characteristics according to their anatomical origin, and should certain regions be preferred for autografting? 2) Are there autologous growth factors to stimulate engraftment, proliferation and differentiation of grafted cells? The first part of this work consisted in analyzing the adipose tissue according to the fat depot. For this purpose, we analyzed the adipose tissues from 2 anatomical sites: the knee and the chin. The rational of this choice comes from a technical reason and a theoretical reason. Our results suggest that the two sites studied have different embryonic origins, and show that these two sites have a different molecular signature and functionality. The second part of the work deals with the in vitro effect of autologous human growth factors. on the proliferation and differentiation of human adipose stem cells (ASCs). For this purpose, we used platelet concentrates from blood samples, which can therefore be used in human therapeutic practice. It is the PRF (fibrin-rich platelet) and the PRP (platelet-rich plasma). The results of the study show that the presence of PRF or PRP in the culture medium allows a drastic increase in ASC proliferation of about 4 to 5 times. In contrast, the results show a partial inhibition of adipocyte differentiation, whatever the period and the time of contact. We analyzed the composition of different PRP sources and we identified the involvement of the TGFB pathway in the anti adipogenic effects of PRP. In contrast, the antiadipogenic effect was concomitant with the differentiation of ASCs towards myofibroblasts-like cells. In conclusion, this work allows us immediate clinical transposition using PRP during lipofilling. This work also makes it possible to highlight the probable difference in function of the adipocytes taken according to their original anatomical site. This likely has a consequence on the long term evolution of these adipose tissue grafts in case of a weight change.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.