"La Gallerie des femmes fortes" de Pierre Le Moyne, version péruvienne : Inscription historique et sociale, principaux protagonistes

par Susana Janet Vargas León

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations des mondes moderne et contemporain

Sous la direction de Pierre-Yves Beaurepaire.

Soutenue le 27-06-2018

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, humanités, arts et lettres (Nice ; 2016-....) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) et de Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (Nice) (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre présent travail de recherche vise à cerner l’ensemble des spécificités qui entourent et caractérisent la traduction péruvienne de l’ouvrage du jésuite français Pierre Le Moyne La Gallerie des femmes fortes parue en France en 1647 et publiée dans la vice-royauté du Pérou en 1702. C’est à travers cette pièce rare que nous avons souhaité incarner et problématiser notre questionnement sur les rapports multiples entre identité nationale en formation, identité féminine péruvienne et relations culturelles et littéraires franco-péruviennes. Le choix de l’étude de cet ouvrage n’est donc pas uniquement issu d’inclinations personnelles, mais constitue selon nous, un exemple emblématique de l’utilisation religieuse, culturelle et politique d’un texte littéraire, artistique et à grande teneur morale. L’édition de 1702 est une illustration significative des liens dynamiques entre une œuvre littéraire, artistique et son contexte historique, tant du point de vue de ses inspirations, de son enracinement que de ses résonances avec une époque donnée. Dans leur forme vivante, ces maillons littéraire et historique renvoient tout autant aux discours sur le statut social de la femme et à ses mutations, qu’au rôle actif que certains des protagonistes de l’édition péruvienne eurent à l’intérieur de cette époque même. Ainsi, au-delà de la résonance entre la version originale et la version péruvienne du texte, les principaux artisans de la traduction castillane du livre furent principalement incarnés par Pierre Le Moyne, auteur et poète à l’origine de l’ouvrage, ainsi que les créoles, don Fernando Bravo de Lagunas traducteur du livre auteur d’une remarquable dédicace ; Fray Miguel Adame de Montemayor, graveur et peintre qui évolua entre le XVIIème et le XVIIIème siècle et réalisa les gravures pour l’édition péruvienne du texte de 1702 et Joseph de Contreras y Alvarado, imprimeur et éditeur, qui rendit possible la parution de ce premier texte français traduit et publié dans la vice-royauté du Pérou.

  • Titre traduit

    "The Gallery of heroick women" de Pierre Le Moyne, Peruvian version : Historical and social background, main protagonists


  • Résumé

    Our current research work aims to identify all the specificities surrounding and characterizing the Peruvian translation of the French Jesuit Pierre Le Moyne’s work: The Gallery of heroick women published in France in 1647 and released in the viceroyalty of Peru in 1702. It is through this rare piece that we wished to embody and problematize our questioning on the multiple relationships between the national identity which was in formation process, Peruvian female identity and franco-peruvian cultural and literary relations. The choice of the study of this book is not only the result of personal inclinations, but constitutes, in our opinion, an emblematic example of the religious, cultural and political use of a literary, artistic and moral document. The 1702 edition is a significant illustration of the dynamic links existing between a literary and an artistic work and its historical context, from the point of view of its inspirations, its roots and its resonances with a given era. In their living forms, these literary and historical links refer as much to the discourses on the social status of women and its mutations, as to the active role that some of the protagonists of the Peruvian publication had within this very period. Thus, beyond the resonance between the original version and the Peruvian version of the text, the main artisans of the Castilian translation of the book were mainly embodied by Pierre Le Moyne, author and poet who accounted for the book , as well as the creoles, don Fernando Bravo de Lagunas translator of the Peruvian version, author of a remarkable dedication; Fray Miguel Adame de Montemayor, engraver and painter who evolved between the seventeenth and eighteenth century and realized the engravings for the Peruvian edition of the text of 1702 and Joseph de Contreras y Alvarado, printer and publisher, which made possible the publication of this first French text translated and published in the viceroyalty of Peru.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.