Caractéristiques de la maculopathie drépanocytaire et rôle des paramétres hématologiques et hermorhélogiques

par Cindy Laurence Béral

Thèse de doctorat en Recherche clinique, innovation technologique, sante publique

Sous la direction de Philippe Connes et de Thierry David.

Le président du jury était Annie Lannuzel.

Le jury était composé de Philippe Connes, Thierry David, Marie-Noëlle Delyfer, Bérengère Fromy, Marc Romana.


  • Résumé

    La drépanocytose ou anémie falciforme est la maladie génétique la plus répandue dans le monde. Elle affecte plus particulièrement les populations des régions africaines sub-sahariennes, du sous-continent Indien et celles issues de ces populations. La Guadeloupe, archipel des Antilles françaises est une zone à forte prévalence drépanocytaire. La drépanocytose se caractérise par des anomalies de l’hémoglobine et du globule rouge qui mènent à des complications aigues et chroniques pouvant toucher tous les organes, dont les yeux. Récemment, plusieurs auteurs ont rapporté une prévalence importante de la maculopathie dans la drépanocytose mais la physiopathologie reste très mal comprise. Ainsi, nous avons réalisé deux études. La première, consistait à étudier la prévalence de la rétinopathie et de la maculopathie drépanocytaires et de tester l’association entre ces deux complications. De plus, nous avons recherché un éventuel lien avec différentes anomalies biologiques. Nous avons montré que la rétinopathie et la maculopathie étaient deux complications fréquentes mais indépendantes dans la drépanocytose. Les résultats de cette première étude ne supportent pas un lien éventuel entre les anomalies hématologiques, hémorhéocarlogiques ou le génotype et ces deux complications. Dans une deuxième étude nous avons essayé de mieux caractériser la maculopathie drépanocytaire en réalisant un électrorétinogramme multifocal (mfERG) et une tomographie en cohérence optique spectral domain (SD-OCT) chez des patients SS et SC sans signe clinique de maculopathie. Nous avons pu mettre en évidence des altérations maculaires électrophysiologiques chez les patients drépanocytaires paraissant exempt de toute maculopathie à l’examen clinique. Par ailleurs, nous avons retrouvé que la maculopathie drépanocytaire est aussi fréquente chez les SS que chez les SC.Notre travail confirme le caractère fréquent des complications rétiniennes drépanocytaires. Cependant, elles apparaissent comme complètement indépendantes l’une de l’autre et les mécanismes physiopathologiques sous-jacents restent mal compris


  • Résumé

    Sickle cell disease (SCD) also known as sickle cell anemia is the most common genetic affection in the world. Most of SCD cases occur in sub-Saharan Africa, india and among people of African and indian descent living in other parts of the world. SCD is common in Guadeloupe, French West indies. It results in an abnormal hemoglobin leading to rigid sickle like shape red blood cells responsible for a great number of acute and chronical systemic complications including ophthalmic affections. Recently, a wild prevalence of maculopathy has been reported by several authors but its pathophysiology remains unclear.We performed two studies. The aim of the first one was to investigate the prevalence of SCD retinopathy and maculopathy and to test the association between these two conditions. Moreover, we looked for a possible link with biological abnormalities. Our study confirmed that SCD maculopathy and retinopathy are common but they remain two independent affections. Nevertheless, we found no association with hematological parameters, blood rheology of genetic.In the second study, we described and compared spectral domain ocular coherence tomography (SD-OCT) and multifocal electroretinogram (mfERG) findings in patients with SCD without clinical sign of maculopathy, according to the hemoglobin genotype. We found electrophysiological macular dysfunction in SCD patients with no clinical maculopathy. Furthermore, maculopathy was as frequent in SCA than in SCC patients.Our work confirms that retinal affections are common in SCD. Nevertheless, retinopathy and maculopathy seem to be two independent complications and their pathophysiology remains misunderstood.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.