Culture et Politiques publiques de développement local en Haïti : incidences économiques transformatrices des initiatives

par Jude-Mary St Martin

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Elina Dévoué.

Le président du jury était Valérie Angeon.

Le jury était composé de Valérie Angeon, Célestin Mayoukou, Janis Hilaricus, Nelson Sylvestre, Jean Gabriel Montauban.

Les rapporteurs étaient Valérie Angeon, Célestin Mayoukou.


  • Résumé

    Cette étude a comme objectif principal de comprendre les incidences culturelles ou économiques transformatrices des politiques publiques de développement local enclenchées à travers trois programmes de développement local d’envergure nationale dans les différentes zones de mode de vie en Haïti depuis 2006. En vue d’atteindre cet objectif, après une révision de la littérature théorique et empirique, une enquête de terrain auprès d’un échantillon systématique de trois-cent quatre-vingt-quatre chefs de ménages exerçant tout au moins leur propre activité de production ou de service a été réalisée. L’outil qui a été privilégié pour la collecte des données sur le terrain est le questionnaire-interview. De l’analyse des données de l’enquête de terrain, par l’intermédiaire de tableaux de fréquence et de Tests de McNemar, il en ressort que l’appartenance des bénéficiaires aux initiatives de développement issues de l’aide-projet permet respectivement de renforcer leur niveau d’attachement aux croyances et pratiques scientifiques à 19.53%, leur vision rationnelle du temps et de l’espace à 4.69%, leur conception positive de la compétition économique à 23.96%, leur perception positive de la réussite économique à 12.76%, leur opinion favorable à l’investissement et à l’épargne à 13.54%, leur détachement au fatalisme et au conformisme à 23.70% et leur opinion favorable au risque à 24.22%. Et, suivant les Tests de McNemar effectués, ces différentes contributions ont été statistiquement significatives au plus au seuil de 5%. Donc, l’appartenance à un projet productif peut être un bon vecteur de renforcement des traits culturels conditionnels de développement dans les différentes localités haïtiennes. Ce constat dans une certaine mesure donne raison à Lacoste (1965), Zaoual (2005), Charmillot (2008) qui voient en l’implantation de tout projet de développement dans les pays en développement une condition d’affaiblissement voir de destruction de la culture traditionnelle au profit de celle du développement.Par ailleurs, ces projets n’apportent pas de contribution significative au renforcement d’un esprit favorable au collectivisme et aux rapports intra-territorialisés chez les bénéficiaires comme l’avait présupposé l’hypothèse de recherche initiale. Ce résultat confirme en partie les thèses de Barthelemy (1987), Casimir (2001), Dorvilier (2007) et Sainsiné (2007) affirmant la dominance de l’esprit collectiviste chez les habitants du milieu rural haïtien. Il met tout aussi en question leur conception de la nature quasi exclusive des rapports intra-territorialisés des exploitants du milieu rural haïtien.A l’aide du modèle de régression logistique binaire, il y a lieu de constater que les seuls facteurs expressifs des projets de développement expliquant significativement le renforcement de certaines modalités de la variable expliquée sont d’abord ceux caractéristiques du niveau d’exposition des bénéficiaires aux volets techniques et instructifs des projets à savoir la formation technique reçue et la quantité restreinte de moins trois rencontres d’affaires mensuellement entretenues et ensuite ceux de nature financière à savoir le plus haut montant reçu ou emprunté par les bénéficiaires de la part des projets (10 000- 20 000 HTG) et le plus haut niveau de profit réalisé par eux à partir des projets (10 000-20 000 HTG).

  • Titre traduit

    Culture et Politiques publiques de développement local en Haïti : incidences économiques transformatrices des initiatives


  • Résumé

    The main objective of this study is to understand the transformative cultural or economic impacts of public policies of local development initiated though three national development programs of national importance in different zone of lifestyle in Haiti since 2006.Order to reach this objective, a field survey of a systematic sample of three hundred and eighty-four head of households at least performing their own production or service activity was carried out. Following a review of the theoretical and empirical literature, the tool that has been favored for collecting data in the field is the questionnaire-interviews.From the analysis of the field survey data, by using frequency tables and McNemar Tests, it appears that the fact that the beneficiaries belong to the development initiatives resulting from the project aid makes it possible respectively to strengthen their level of attachment to scientific beliefs and practices to 19.53%, their rational vision of time and space to 4.69%, their positive conception of economic competition to 23.96%, their positive perception of economic success at 12.76% , their favorable opinion on investment and savings at 13.54%, their detachment to fatalism and conformism at 23.70% and their favorable opinion of risk at 24.22%. And, according to McNemar's Tests performed, these different contributions were statistically significant at most at the 5% threshold. Therefore, belonging to a productive project can be a good vector for reinforcing the cultural conditionalities of development in the different Haitian localities.This observation to a certain extent gives reason to Lacoste (1965), Zaoual (2005), Charmillot (2008) who see in the implementation of any development project in developing countries a condition of weakening or even destruction of culture. for the benefit of development.In addition, these projects do not make a significant contribution to strengthening a spirit of collectivism and intra-territorial relations among beneficiaries, as the initial research hypothesis had assumed.This result confirms in part the theses of Barthelemy (1987), Casimir (2001), Dorvilier (2007) and Sainsiné (2007) affirming the dominance of the collectivist spirit among the inhabitants of rural Haiti. It also puts into question their conception of the almost exclusive nature of the intra-territorial relations of farmers in rural Haiti.Using the binary logistic regression model, it should be noted that the only expressive factors of development projects that significantly explain the strengthening of certain modalities of the explained variable are, first of all, those characteristic of the level of exposure of the beneficiaries. the technical and instructive aspects of the projects, namely the technical training received and the limited quantity of at least three-monthly business meetings, and then those of a financial nature, i.e. the highest amount received or borrowed by the beneficiaries from the projects (10 000- 20 000 HTG) and the highest level of profit realized by them from the projects (10 000-20 000 HTG).These results validate the thesis of Berthelemy (2006), Dorvilier (2007, 2011) and Logossah (2007), stipulating that the educational factor is a good vector capable of minimizing the impact of certain negro-African cultural traits that seem incompatible. to the logic of progress and economic growth. In this work, technical training in the same line of thought of the authors raised seems to facilitate a strengthening of the degree of attachment to scientific values and practices, of the rational vision of time and space, of the attitude favorable to the savings and investment, the spirit favorable to the decline of collectivism among the beneficiaries of the projects.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.