La gestion intégrée des écosystèmes marins littoraux des Petites Antilles : entre stratégies de développement et enjeux de préservation

par Dominique Augier

Thèse de doctorat en Géographie et Aménagement du territoire

Sous la direction de Hubert Mazurek et de Olivier Dehoorne.

Le président du jury était Justin Daniel.

Le jury était composé de Olivier Dehoorne, Justin Daniel, Omer Chouinard, Pascale Marcotte, Catherine Meur-Férec.


  • Résumé

    À l’interface terre/mer et nature/société, les littoraux sont des territoires complexes et très attractifs où se déploient divers usages et pratiques qui génèrent de nombreux conflits et dégradations. Il existe aujourd’hui un consensus global quant à la nécessité de préserver ces espaces et la biodiversité qu’ils abritent. Depuis plusieurs décennies, c’est la gestion intégrée de la mer et du littoral (GIML) qui est prônée à l’échelle internationale comme la solution pour répondre aux problématiques rencontrées sur les zones côtières. L’approche s’inscrit dans la démarche du développement durable et elle tente de réconcilier l’usage des ressources et la conservation de la biodiversité. Une profusion de projets a vu le jour un peu partout à travers le monde et beaucoup de moyens humains et financiers ont été mobilisés à cet effet. Mais elle rencontre des difficultés importantes aussi bien dans sa mise en pratique que dans son évaluation. Or ce dernier point est largement reconnu comme un outil indispensable dans la planification et la gestion des projets et des programmes. Cette thèse propose donc une méthode d’élaboration d’indicateurs pour le suivi et l’évaluation des politiques de GIML qui permet d’apprécier les écarts entre les ambitions de protection de l’environnement, de développement économique et de bien-être social qui sous-tendent l’approche et les actions réalisées sur le terrain. Pour ce faire, quatre études de cas dans la Caraïbe ont été choisies. Il s’agit du Parc marin de Saba, de la Soufrière Marine Management Area (Sainte-Lucie), du groupe Nature Seekers (Trinidad) et du contrat de baie de Fort-de-France (Martinique). Ces expériences sont toutes citées comme des réussites en termes de gestion intégrée du littoral et comme des exemples à suivre. Mais répondent-elles réellement aux objectifs de la démarche ? La grille d’analyse proposée permet d’avoir une autre lecture des résultats de ces processus et de tirer des enseignements plus généraux pour la mise en pratique de la GIML.

  • Titre traduit

    Integrated management of littoral marine ecosystems in the Lesser Antilles : entre stratégies de développement et enjeux de préservation


  • Résumé

    At the interface of land and sea, and at the interface of nature and society, coastal areas are complex and very attractive territories where diverse uses and practices generate many conflicts and degradations. There is now a global consensus on the need to preserve these areas and their biodiversity. For several decades, Integrated Coastal and Ocean Management (ICOM) has been advocated internationally as the approach to address the problems encountered in coastal areas. The approach is a key paradigm for the sustainable development of coastal zones and it tries to reconcile the use of resources with the conservation of biodiversity. A large number of projects have been implemented around the world and many human and financial resources have been mobilized for this purpose. But ICOM implementation and evaluation remain much of a challenge. This last point is widely recognized as an indispensable tool in project and program planning and management. This thesis therefore proposes a methodology for the development of indicators for the monitoring and evaluation of GIML initiatives, which makes it possible to appreciate the gaps between ambitions for environmental protection, economic development and social welfare. Underpin the approach and the actions carried out on the ground. To do so, four case studies in the Caribbean were selected. These include the Saba Marine Park, the Soufrière Marine Management Area (Saint Lucia), the Nature Seekers Group (Trinidad) and the ‘Contrat de baie’ of Fort-de-France (Martinique). These experiences are all cited as success stories in terms of integrated coastal management and as examples to follow. But do they really respond to the objectives of the approach? The proposed analysis grid provides a further reading of the results of these processes and provides more general lessons for the implementation of GIML.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

La gestion intégrée des écosystèmes marins littoraux des Petites Antilles : entre stratégies de développement et enjeux de préservation


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : La gestion intégrée des écosystèmes marins littoraux des Petites Antilles : entre stratégies de développement et enjeux de préservation
  • Détails : 1 vol. (470p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier. Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.