L'infection à Coxiella Burnetii, de la clinique à la réponse de l'hôte

par Cléa Melenotte

Thèse de doctorat en Pathologie humaine. Maladies infectieuses

Sous la direction de Didier Raoult.

Soutenue le 23-11-2018

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Marseille) , en partenariat avec Méditerranée Infection (laboratoire) .

Le président du jury était Gilbert Greub.

Le jury était composé de Gilbert Greub, Max Maurin, Elisabeth Botelho-Nevers, Jean-Louis Mège.

Les rapporteurs étaient Max Maurin.


  • Résumé

    La fièvre Q dans sa forme aiguë induit des pneumonies et des hépatites et plus rarement, dans sa forme persistante, des infections cardio-vasculaires. Sur la base des données du Centre National de Référence de la fièvre Q, de 1991 jusqu’à 2016, nous avons observé qu’à la phase aiguë, l’augmentation des anticorps anticardiolipines était associée à des complications cardiaques, neurologiques et des voies biliaires. Par ailleurs, nous avons décrit des cas de pneumopathies interstitielles associées et des cas d’endocardites aiguës. Nous avons montré l’existence d’une association entre l’infection persistante à C. burnetii, l’atteinte ganglionnaire et la survenue de cancer des ganglions, les lymphomes. L’étude comparative de la virulence de différentes souches de C. burnetii chez la souris a montré que la souche endémique et épidémique de Guyane Française était la plus virulente.


  • Résumé

    Q fever can be responsible of acute Q fever (pneumonia or hepatitis) and the infection could persist causing cardio-valvular infection. Based on the database of the national reference center for Q fever, from 1991 to 2016, we observed that the elevation of anticardiolipin antibodies was associated with acute Q fever cardiac, neurological and biliary tract complication. We described cases of interstitial lung diseases and report cases of acute Q fever endocarditis. We showed an association between persistent C. burnetii infection, lymph node involvement and lymphoma. The in silico, in vitro and in vivo comparison of 3 strains of C. burnetii have shown that the Guiana strain, which is endemic in French Guiana, was the most virulent strain.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.