Les pratiques langagières d'élèves alloglottes nés en France : obstacles, appuis et leviers pour la maîtrise de la langue de scolarisation

par Karima Gouaïch (Gouaïch)

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Fatima Chnane-Davin.

Le président du jury était Caroline Ladage.

Les rapporteurs étaient Dominique Groux, Jean-Paul Narcy-Combes.


  • Résumé

    Ce travail de recherche s’attache aux pratiques langagières d’élèves alloglottes nés en France. Son objectif est double. D’une part, il vise à étudier les pratiques langagières de ces élèves à partir de leurs compétences plurilingues et pluriculturelles et de leur exposition au français à la maison, dans une approche comparative avec des élèves allophones. D’autre part, il prétend identifier les représentations, ainsi que les choix et les actions didactiques, des professeurs de l’école primaire lorsqu’ils sont chargés d’enseigner la langue de scolarisation à ces élèves. La problématique de cette étude porte sur l’influence des pratiques langagières des élèves alloglottes nés en France sur les représentations, les choix et les actions didactiques des professeurs en éducation prioritaire (EP). Deux hypothèses en découlent : la surreprésentation des élèves alloglottes en EP conduit les professeurs à surestimer leurs difficultés langagières ; l’épistémologie pratique du professeur et les dispositions langagières des élèves alloglottes agissent sur l’action didactique conjointe en EP. Le terrain de l’étude regroupe dix-huit classes de cours préparatoire (CP) et de cours moyen 2e année (CM2) de l’EP et hors de l’EP, soit 417 élèves et 18 professeurs au total. Les pratiques langagières des alloglottes nés en France sont examinées parallèlement à celles des allophones au niveau du contexte (EP/hors EP) et du niveau de classe (CP/CM2). Il s’agit de caractériser les pratiques langagières des alloglottes nés en France et d’interroger une spécificité du plurilinguisme en EP susceptible d’influencer les représentations des professeurs.

  • Titre traduit

    Language practices of alloglot pupils born in France : obstacles, supports and levers for mastering the language of schooling


  • Résumé

    This research work focuses on the language practices of alloglot students born in France. Its objective is twofold. On the one hand, it aims to study the language practices of these students based on their plurilingual and pluricultural skills and their exposure to French at home, in a comparative approach with allophone students. On the other hand, it claims to identify the representations, as well as the choices and didactic actions, of primary school teachers when they are responsible for teaching the language of instruction to these pupils. The problem of this study concerns the influence of the language practices of alloglot students born in France on the representations, choices and didactic actions of teachers in priority education (PE). Two hypotheses emerge from this: the over-representation of alloglot students in PE leads teachers to overestimate their language difficulties; the practical epistemology of the teacher and the language dispositions of alloglot students influence the joint didactic action in PE. The field of study includes eighteen classes of preparatory courses (CP) and medium courses (CM2) in EP and outside EP, for a total of 417 students and 18 teachers. The language practices of allophones born in France are examined in parallel with those of allophones at the context (EP/non-EP) and class level (CP/CM2) levels. The aim is to characterize the language practices of alloglots born in France and to question a specificity of plurilingualism in PE that may influence teachers' representations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.