L'écriture musicale dans les oeuvres de Toni Morrison et de Léonora Miano

par Prospère Tiaya Tiofack

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Aude Locatelli et de Robert Fotsing Mangoua.

Le président du jury était Yannick Séité.

Le jury était composé de Robert Fotsing Mangoua.

Les rapporteurs étaient François Guiyoba.


  • Résumé

    Cette thèse part de l’hypothèse générale que Toni Morrison et Léonora Miano s’inspirent des musiques afro-américaines dans leur travail d’écriture, selon des modalités particulières et pour des objectifs bien précis. Si ce domaine de la transposition littéraire des musiques afro-américaines a déjà donné lieu à un certain nombre de recherches, il n’a cependant pas encore fait l’objet d’une étude de synthèse telle que nous l’envisageons. En adoptant une démarche méthodologique qui se doit aussi bien à la sémiotique qu’à la littérature comparée, l’analyse s’intéresse au traitement des emprunts musicaux par les deux romancières, tout en dégageant les convergences et les divergences qui s’établissent entre elles au regard des différences de contextes. Constituée de quatre parties, l’analyse s’attèle d’abord à décrire la tradition littéraire afro-américaine dans laquelle s’inscrivent les auteures, avant de s’intéresser à la manière dont la référence musicale est mobilisée dans l’élaboration de la fiction, puis dans le traitement de la voix et de la structure narratives, et enfin dans le traitement de la langue et du style d’écriture. Il en ressort que la transposition littéraire des musiques afro-américaines, et particulièrement du blues et du jazz, entraîne un renouvellement systématique du discours romanesque, dans ses catégories formelles et génériques comme dans sa portée symbolique et ses visées idéologiques. La question identitaire, la déconstruction, l’oralité et l’hybridité deviennent les principaux paradigmes d’une écriture qui se transforme en acte de résistance et de subversion dans un contexte d’oppression.

  • Titre traduit

    The musical aesthetic in the novels of Toni Morrison and Léonora Miano


  • Résumé

    This thesis is based on the general assumption that Toni Morrison and Léonora Mian take as a starting point the Afro-American music in their work of writing, with particular methods and for quite precise objectives. If this field of the literary transposition of the Afro-American music has already caused a certain number of researches, it however has not yet been the object of a study of synthesis such as we consider it. By adopting the methodological approach of semiotics and comparative literature, the analysis is interested in the treatment of the musical loans by the two novelists, and in the convergences and the divergences which appear when the various contexts are taken into consideration. Divided into four parts, the analysis describe first the Afro-American literary tradition in whom the authors fit, before explaining the way in which the musical reference is mobilized in the development of the fiction, then in the treatment of the narrative voice and the narrative structure, and finally in the treatment of the language and the style of writing. This reveals that the literary transposition of the Afro-American music, particularly blues and jazz, involves a systematic renewal of the aesthetic of the novel, on the levels of the formal and generic categories, the symbolic dimension, the ideological aimings. The theme of identity, the deconstruction, the orality and the hybridity become the principal paradigms of a writing which becomes an act of resistance and subversion in response to oppression.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.