Identification spécifique et structure génétique des populations du papillon-cendre responsable des épisodes de papillonite en Guyane et au Vénézuela

par Marina Ciminera

Thèse de doctorat en Sciences et Technologies

Sous la direction de Alain Roques et de Niklas Tysklind.

Soutenue le 11-12-2017

à Guyane , dans le cadre de École doctorale Diversités, santé et développement en Amazonie (Cayenne) , en partenariat avec Ecologie des forêts de Guyane / ECOFOG (laboratoire) .


  • Résumé

    Les pullulations de « papillon cendre » du genre Hylesia, appartenant à la famille des Saturniidae, constituent un problème récurrent de santé publique en Guyane et au Venezuela. En effet, pour protéger ses oeufs des prédateurs, la femelle possède des soies détachables extrêmement urticantes qu’elle est susceptible de libérer dans l’atmosphère. L’augmentation des sources de lumière artificielle depuis la fin du 19ème siècle liée à l’urbanisation croissante attire ces papillons nocturnes vers les villes et les villages, où la libération des soies urticantes est susceptible d’affecter l’Homme en générant une douloureuse affection de peau, la « papillonite ». Malgré les enjeux sociaux et économiques liés à la présence récurrente de ces papillons en zones urbaines, leur biologie et leur écologie reste peu connue. Les pullulations de « papillon cendre » attribuées à l’espèce H. metabus constituent un problème récurrent de santé publique en Guyane et au Venezuela. La définition de méthodes spécifiques de régulation des populations s’avère donc très urgente mais nécessitait au préalable de vérifier que seule l’espèce H. metabus est impliquée dans ces épisodes d’urtication et de préciser la structure des populations de ces insectes. Il était également important de préciser les mécanismes de reconnaissance des partenaires sexuels chez cette même espèce. Ces questions ont été les objectifs principaux de cette thèse. L’utilisation d’outils moléculaires a permis de montrer que seule l’espèce Hylesia metabus était impliquée dans les récents épisodes d’urtication en Guyane et au Venezuela. L’étude a également démontré que les populations guyanaises de cette espèce se distinguaient au plan génétique des populations du Vénézuela, et surtout qu’elles se structuraient en 2 sousensembles génétiques distincts entre la côte et l’intérieur de la Guyane. Tous les insectes collectés durant les épisodes de pullulation appartenaient au sous-ensemble côtier. Une approche basée sur l’étude du comportement de reproduction a été utilisée afin de préciser la temporalité d’émission de la phéromone sexuelle et ouvre de nouvelles perspectives pour l’identification de cette phéromone.

  • Titre traduit

    Species Identification and genetic structure of Hylesia populations responsible for lepidopterism in French Guiana and in Venezuela


  • Résumé

    The genus Hylesia (Lepidoptera Saturniidae) are moths of human health importance in Venezula and French Guiana, inducing epidemic outbreaks of lepidopterism, a puriginous dermatitis caused by the urticating properties of the females’ abdominal setae. Adult female releases extremely urticating setae in the surrounding air, causing itchy dermatitis known as ‘papillonite’. Hylesia are attracted by artificial light source which are increasing since the end of the 19th century due to urbanization resulting in serious invasion event in towns and villages. Despite of the impact on human health, many aspects of the biology and their ecology remain unclear. The definition of specific methods of population regulation is thus very urgent but it was necessary first of all to verify that only the species H. metabus is involved in these episodes of urtication and to specify the population structure of these insects. It was also important to clarify the mechanisms for recognizing sexual partners in this same species. These questions were the mainobjectives of this thesis.The use of molecular tools has shown that a single species, Hylesia metabus, was involved in recent episodes ofurtication in Guyana and Venezuela. The study also demonstrated that the Guyanese populations of this species aregenetically distinct from the Venezuelan populations, and especially that they are structured in 2 distinct genetic subgroupsbetween the coast and the interior of French Guiana. All insects collected during outbreaks belonged to thecoastal subset. An approach based on the study of reproductive behavior has been used to clarify the temporality ofemission of the sex pheromone and opens new perspectives for the identification of this pheromone


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Guyane (Cayenne, Guyane). Service commun de la documentation. Bibliothèque plurisdisciplinaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.