Epidémiologie du paludisme chez les personnes travaillant sur des sites d’orpaillage illégal en Guyane : Quels enjeux pour la santé publique ?

par Maylis Douine

Thèse de doctorat en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Mathieu Nacher.

Soutenue le 09-06-2017

à Guyane , dans le cadre de Diversités, santé et développement en Amazonie (Cayenne) , en partenariat avec Université de Guyane (laboratoire) .

Le président du jury était Magalie Pierre Demar.

Le jury était composé de Claude Flamand.

Les rapporteurs étaient Philippe Guerin, François Nosten.


  • Résumé

    Introduction : Bien que les données officielles fassent état d’une diminution globale du nombre de cas de paludisme en Guyane, les orpailleurs travaillant sur les sites illégaux au cœur de la forêt amazonienne semblent très touchés par cette pathologie. L’objectif principal de cette étude était de déterminer la prévalence du paludisme dans cette population. Les objectifs secondaires évaluaient la proportion des différentes espèces plasmodiales et leur distribution géographique, le niveau de résistance des parasites aux dérivés de l’artémisinine, les connaissances attitudes et pratiques vis à vis de cette pathologie, et des données de santé de cette population. Matériel et méthodes : Les inclusions ont eu lieu sur les sites de repli des orpailleurs le long du fleuve Maroni. Après recueil du consentement éclairé, un test de diagnostic rapide du paludisme était effectué, ainsi qu’un questionnaire, un examen clinique, et un prélèvement de sang pour microscopie, PCR et tests de résistance (RSA et génotypage du gène pfK13 pour les PCR positives à Plasmodium falciparum). Résultats : De janvier à juin 2015, 421 orpailleurs ont été inclus, majoritairement des hommes (70,6%) brésiliens (93,8%), de médiane d’âge de 37 ans. La prévalence du portage de plasmodies déterminée par PCR était de 22,3% (IC95% : 18,3-26,3) à 84% asymptomatiques. Les espèces identifiées étaient principalement P. falciparum (47,9%) puis P. vivax (37,2%) avec 10,6% de coinfections. Lors du dernier accès palustre, 52,4% des orpailleurs avaient eu recours à l’automédication, majoritairement avec des dérivés de l’artémisinine (93,8%) avec une mauvaise observance (37,8%). Le fait d’être en Guyane était fortement associé à l’automédication (AOR=22,1). Le test RSA montrait un taux de survie supérieur à 1% pour un échantillon mais l’analyse du gène pfK13 ne mettait pas en évidence de mutations associées à la résistance à P. falciparum Discussion: La prévalence élevée de porteurs asymptomatiques de paludisme constitue un réservoir important pourla transmission du paludisme dans la région. L’utilisation massive de dérivés de l’artémisinine associée à une mauvaise observance sont des facteurs de risque d’émergence de résistance, ce qui entraînerait des conséquences sanitaires et économiques importantes. Avec une volonté politique, des actions sont possibles pour limiter ce risque, comme la distribution de kits d’autodiagnostic et d’auto-traitement avec une formation au niveau des sites de repli.

  • Titre traduit

    Epidemiology of malaria in persons working on illegal gold mining sites in French Guiana : challenges for public health


  • Résumé

    Introduction: Although official data show a global decrease of malaria in French Guiana, this disease often affects illegal gold miners working in the deep Amazonian forest. The main objective of this study was to evaluate the malaria prevalence in this population. The secondary objectives were to evaluate and map the proportion of Plasmodium species, to assess behavior, attitudes and practices regarding malaria in this population, to measure the artemisinin resistance level in parasites and to evaluate their general health. Material and methods: Inclusions took place at the gold miners’ resting sites, spread along the Maroni river. After recording their informed consent, a malaria rapid test was performed, as well as a questionnaire, a clinical exam and a blood sample for microscopy, PCR and resistance test (RSA and PfK13 genotyping for P. falciparum positive samples). Results: From January to June 2015, 421 gold miners were included, mainly men (sex ratio 2.4), Brazilian nationals (93.8%), with a median age of 37 years. Plasmodium prevalence using PCR was 22.3% (CI95%: 18.3 - 26.3), of whom 84% were asymptomatic. During the last malaria attack, 52.4% selfmedicated with artemisinin derivatives (93.8%) and a poor treatment adherence (37.8%). Being in French Guiana when the malaria attack occurred was strongly associated with selfmedication (AOR=22.1). One sample showed a survival rate higher than 1% in RSA test but PfK13 genotyping did not reveal any mutation in P. falciparum. Discussion: This high prevalence of asymptomatic carriers constitutes a huge reservoir for malaria transmission in the region. Massive use of artemisinin derivatives associated with poor treatment adherence are factors that may contribute to the emergence of artemisinin resistance. That would have huge sanitary and economical consequences. With political will, actions are possible to limit this risk, as the distribution of kits for self diagnosis and self-treatment with training on resting sites.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Guyane (Cayenne, Guyane). Service commun de la documentation. Bibliothèque plurisdisciplinaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.