L'ouverture en question : quand des universités ouvertes se redéfinissent à l'ère de la globalisation numérique

par Emilie Remond

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Soutenue le 28-11-2017

à Valenciennes , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) , en partenariat avec Laboratoire en design visuel et urbain (Valenciennes, Nord ; 1998-....) (laboratoire) et de ComUE Lille Nord de France (Communauté d'Universités et Etablissements (ComUE)) .

Le président du jury était Alain Kiyindou.

Le jury était composé de Sylvie Leleu-Merviel, Julian Alvarez, Philippe Useille, Éric Delamotte, Daniel Peraya, Philippe Dumas.

Les rapporteurs étaient Éric Delamotte, Daniel Peraya.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’étudier les mutations engendrées par la globalisation numérique au sein de dispositifs de formation à distance. Elle s’intéresse au cas spécifique des universités ouvertes dans plusieurs pays. Ces systèmes, qui permettent généralement l’accès aux études à distance et sans condition spécifique d’admission, diffusent de façon massive des programmes d’enseignement. Majoritairement présentes en Asie, elles se sont implantées dans de nombreux pays, en particulier dans le Commonwealth. Le cas des universités ouvertes permet ainsi d’adopter une perspective comparative, sur des terrains habituellement peu fréquentés par la recherche francophone. À travers l’analyse d’entretiens confrontés à des discours institutionnels, la thèse s’appuie sur une méthodologie permettant de qualifier la transition numérique au sein de huit universités ouvertes du monde, en Afrique, en Europe et en Asie. Elle propose un modèle de compréhension des mutations subies dans ces organisations distancielles dans une perspective globale (MOTION). Ce modèle permet de décrire un système dans sa dynamique d’évolution et d’anticiper les évolutions futures.

  • Titre traduit

    Openness in question : when open universities redefine themselves in the era of digital globalization


  • Résumé

    This thesis explores the variations of digital globalization within distance-learning systems. It studies the specific case of open universities in different countries. These systems, which generally provide access to post-secondary education with no prior requirement for admissions, develop educational programs on a massive scale. These programs, located in many countries, are predominantly active in Asia and most particularly in the Commonwealth. This example allows us to adopt a comparative perspective in an area that is not typically explored through Francophone research. Through the analysis of interviews contrasted to institutional discourses, the thesis presents a methodology qualifying the digital transition in eight open universities of the world: Africa, Europe and Asia. It proposes a model for understanding the transformations experienced in these distance-learning organizations within a global perspective (MOTION). This model provides a description of the dynamics within a system’s evolution process and anticipate future evolutions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. Service commun de la documentation. Valenciennes- Bib électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.