Les maqāmāt/munāẓarāt paysagères au Yémen à l’époque postclassique et la question de leur généricité

par Gianluca Saitta

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Luc-Willy Deheuvels et de Monica Ruocco.


  • Résumé

    Cette étude se propose de répondre à la problématique liée à la généricité d’un corpus de maqāmāt de type munāẓarāt paysagères composées au Yémen à l’époque postclassique. L’appellation maqāma devient, en effet, de plus en plus englobante au point de s’étendre à la munāẓara, ce qui nous permet de parler d’une évolution générique par régime de transformation. L’analyse de ces œuvres permet aussi de montrer comment ces textes revendiquent une appartenance et un rattachement à la notion d’adab, point essentiel pour la compréhension générique de ces œuvres. Cette étude se propose d’analyser également les représentations paysagères qui sont au cœur de ces munāẓarāt. Elle aborde les éléments constitutifs du paysage en tenant compte de l’organisation de ces représentations sur l’axe vertical et l’axe horizontal, mais aussi en fonction de différents sens sollicités : la vue, l’odorat et l’ouïe. Tous ces éléments nous poussent à considérer les représentations paysagères présentes dans les descriptions du Paradis coranique ainsi que dans des descriptions similaires présentes dans la poésie arabe classique. L’étude de ces corpus montre, en dernier lieu, que le but des auteurs n’est pas celui de créer des représentations bucoliques sur la description de la nature mais que derrière la simple description paysagère, ces textes sont la plupart du temps porteurs d’un message situé à un second niveau de lecture (politique, religieux, etc.).

  • Titre traduit

    The landscape Maqāmāt/Munāẓarāt in Yemen in the post-classical period and the question of their literary genre


  • Résumé

    This work aims at studying the question of the literary genre of a corpus of maqāmāt of the kind “landscape munāẓarāt” written in Yemen in the Post-Classical era. The name maqāma has become always more comprehensive until it extended to the munāẓara. Hence, we can speak of a generic evolution due to processing. The analysis of such texts allows us to show why they claim to belong to the notion of adab, which is an essential point for understanding the genre of these works. This study deals also with the landscape representations that are at the heart of these munāẓarāt. It approaches the constituent elements of the landscape according to the organisation of the representation - on the vertical or on the horizontal axis – and also through the different senses appealed to the perception: sight, smell and hearing. All these elements lead us to consider landscape representations in the Koranic description of Paradise and in other similar descriptions in Classical Arabic poems. Finally, the study of this corpus shows that the aim of the authors is not a bucolic representation of nature. Instead, behind the simple landscape description, most of texts convey a message related to politics, religion, etc. located in a second level of reading.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Les maqāmāt/munāẓarāt paysagères au Yémen à l'époque postclassique et la question de leur généricité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Les maqāmāt/munāẓarāt paysagères au Yémen à l'époque postclassique et la question de leur généricité
  • Détails : 1 vol. (358 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.