L'endogénéité de la monnaie au Brésil : la création de crédit après l'adoption du régime de ciblage de l'inflation

par Fernanda Oliveira Ultremare

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Robert Guttmann et de José Carlos de Souza Braga.

Soutenue le 24-03-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Centre d'écononomie de Paris Nord (laboratoire) .


  • Résumé

    L'évaluation de l'endogénéité monétaire révèle les arrangements complexes qui forment une structure bancaire et sa capacité à créer de l'argent grâce au crédit. À cet égard, les principales caractéristiques de l'approche post-keynésienne structuraliste de l'endogénéité monétaire sont les suivantes : (i) l'argent est principalement créé sur le marché du crédit; et (ii) les autorités monétaires imposent certaines limites à la création de crédit, mais elles ne déterminent pas entièrement le processus. La demande de monnaie et la préférence de liquidité des agents (banques, entreprises et consommateurs) sont les forces sous-jacentes qui soutiennent ces deux attributs. La thèse étudie ce qui a déterminé l'offre de monnaie de crédit au Brésil et comment la politique monétaire a limité ce processus après l'adoption du régime de ciblage de l'inflation en 1999. Nous décrivons d'abord les caractéristiques intrinsèques de l'offre de monnaie dans une économie de production monétaire en abordant la théorie structuraliste post-keynésienne sur le sujet. Par la suite, nous nous concentrons sur la pensée académique dominante actuelle qui guide la formulation de politiques monétaires pour de nombreuses banques centrales de près de trois décennies, à savoir le Nouveau Consensus en Macroéconomie (NCM), et d'évaluer ses divergences à l'approche post-keynésienne. Nous soulignons ensuite le vaste débat que la crise financière 2007-2009 a suscité entre les théoriciens, en soulignant la vision alternative post-keynésienne de la politique monétaire et du crédit et des cycles économiques. Après l'argumentation théorique, les objectifs et instruments de la politique monétaire brésilienne sont étudiés afin de recueillir les éléments les plus importants qui contraindront la création de crédit par les banques. Enfin, nous éclairons la voie de l'offre de crédit au Brésil de 1999 à 2016, où les changements du système financier et du bilan des banques sont analysés. Nous estimons finalement un modèle dynamique des données du panel et un modèle de VECM utilisant des données des bilans des cinquante plus grandes banques dans le pays pour la période sous enquête. On constate donc des preuves que l'offre de monnaie a une relation ascendante avec le taux d'intérêt, et, par conséquent, il est ni horizontale ni verticale, mais plutôt répondre à la préférence pour la liquidité des banques. Ainsi, la thèse contribue à la construction d'une discussion plus précise de l'endogénéité de l'offre de monnaie au Brésil, en élargissant la compréhension des restrictions au système bancaire par la politique monétaire.

  • Titre traduit

    The endogeneity of money supply in Brazil : credit money creation after the adoption of the inflation targeting regime


  • Résumé

    The evaluation of money endogeneity reveals the complex arrangements that form a banking structure and its ability to create money through credit. In this regard, the key features of the Post-Keynesian structuralist approach of money supply are : (i) money is mostly created in the credit market ; and (ii) monetary authorities impose some limits to credit creation, however, they do not entirely determine its process. Hereof, both money demand and liquidity preference of agents (banks, firms and consumers) are the underlying forces that sustain these two attributes. The thesis investigates what has determined credit money supply in Brazil and how monetary policy has bounded this process after the adoption of the inflation targeting regime in 1999. We, first, outline the intrinsic characteristics of money supply in a monetary economy of production by addressing the Post-Keynesian structuralist theory on the subject. Thereafter, we focus on the current dominant academic thinking that guides the formulation of monetary policies for numerous Central Banks by almost three decades, i.e. the New Consensus in Macroeconomics (NCM), and assess its divergences to the Post-Keynesian approach. Following, we highlight the extensive debate that the 2007-2009 financial crisis brought among theorists, pointing to the alternative Post-Keynesian view of both monetary policy and credit and business cycles. After the theoretical argumentation, Brazilian monetary policy objectives and instruments are investigated in order to gather the most important elements that shall constraint bank’s credit money creation. Finally, we enlighten the path of credit supply in Brazil from 1999 to 2016, where both the changes in the financial system and in the balance sheet of banks are analyzed. We ultimately estimate a dynamic panel data model and a VECM model using data from the balance sheets of the fifty largest banks in the country for the period under investigation. We thus find evidences that the money supply has an ascending relation with the interest rate, and, therefore, it is neither horizontal nor vertical, but rather, respond to the liquidity preference of banks. Hence, the thesis contributes to the construction of a more accurate discussion of the endogeneity of money supply in Brazil, widening the understanding of the imposed restrictions of monetary policy to the banking system.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.