Les Tiers Lieux, des méta-dispositifs issus de l'informatisation sociale

par Benjamin Lorre

Thèse de doctorat en Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Geneviève Vidal.

Soutenue le 20-12-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (laboratoire) et de Laboratoire des sciences de l'information et de la communication (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) (laboratoire) .

Le président du jury était Anne-France de Saint Laurent-Kogan.

Les rapporteurs étaient Florence Millerand, André Vitalis.


  • Résumé

    Les Tiers Lieux correspondent à des environnements intermédiaires du domicile et de l’entreprise illustrés par les ateliers de fabrication numérique, fablabs, hackerspaces et espaces de co-working. Ces environnements révèlent une typologie d’usagers que sont les étudiants, les amateurs, et les travailleurs professionnels indépendants qui mettent à profit leurs compétences pour réaliser des projets individuels et ou collectifs. Ces projets suivant les modèles sont basés sur le « faire» et sur le « mode projet ». La recherche analyse la manière dont ces environnements se développent sur le territoire francilien et dans différents secteurs : institutionnel, culturel, associatif, et entrepreneurial dans un monde complexe, accéléré et engagé dans le numérique. Pour analyser les Tiers Lieux et rendre compte de leur développement dans la société, nous introduisons une posture critique (interactionnisme critique) qui discute des effets de ces environnements auprès de leurs usagers, en considérant leurs sociabilités et les différents équipements techniques et technologiques existant.La thèse porte également sur l’informatisation sociale comme processus de convergence des TIC dans les activités humaines internes aux Tiers Lieux. Le rapport au capitalisme cognitif (moteur de recherche, plateformes numériques de diffusion de la connaissance et réseaux sociaux) est discuté, lequel s’illustre par une accumulation de la connaissance et de la créativité (investissement immatériel) à travers l’utilisation des TIC par et pour les porteurs de projets.

  • Titre traduit

    Third Places, meta_plans from social digitalization


  • Résumé

    The Third Places correspond to intermediate environments of home and business illustrated by digital manufacturing workshops, fablabs, hackerspaces and co-working spaces. These environments reveal a typology of users that are students, amateurs, and independent professional workers who use their skills to achieve individual and collective projects These projects following the models are based on the "doing" and on the "Project mode". The research analyzes the way in which these environments develop in the Paris area and in different sectors: institutional, cultural, associative, and entrepreneurial in a complex, accelerated and digital world. To analyze the Third Places and give an account of their development in society, we introduce a critical posture (critical interactionism) that discusses the effects of these environments on their users, considering their sociability and the different technical and technological equipment available. The thesis also focuses on social computerization as a process of convergence of ICTs in human activities internal to the Third Place. The relationship to cognitive capitalism (search engine, digital platforms for the diffusion of knowledge and social networks) is discussed, which is illustrated by an accumulation of knowledge and creativity (intangible investment) through the use of ICTs by and for the project leaders.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.