Continuité et rupture de la prégnance médiatique : la couverture de la Chine par Le Monde diplomatique (1975-1992)

par Alexandre Schiele

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Joëlle Le Marec.

Le président du jury était Marie-Sylvie Poli.

Le jury était composé de Joëlle Le Marec, Marie-Sylvie Poli, Frédéric Wang, Lin Ting-Sheng, Isabelle Le Breton-Falézan.

Les rapporteurs étaient Marie-Sylvie Poli, Frédéric Wang.


  • Résumé

    Cette recherche répond à la question suivante : comment évolue dans le temps la couverture médiatique d’un objet lorsque cet objet est lui-même en évolution ? Elle est fondée sur les travaux de E. Veron, S. de Cheveigné, I. Babou et J. Le Marec qui ont montré que la posture des médias surdétermine le traitement des nouvelles. Or, ces travaux ponctuels avaient porté sur des périodes courtes ouvrant ainsi la possibilité d’une interrogation sur les variations de la posture dans le temps long. L’étude de la couverture journalistique de la Chine postmaoïste entre 1975 et 1992 par Le Monde diplomatique a permis d’analyser les variations de la posture du journal en fonction de l’évolution de la conjoncture en Chine. Nous avons montré que la couverture médiatique à long terme du Monde diplomatique se caractérise par des phases d’interprétation stables entrecoupées d’évolutions rapides, voire de ruptures, que nous avons qualifiées d’équilibres médiatiques ponctués. C’est au cours de ces phases stables que se manifeste ce que nous avons appelé l’effet de prégnance médiatique, c’est-à-dire la reproduction de la posture d’un article à l’autre quant à une classe d’évènements donnés, réels ou potentiels. Cette recherche a aussi montré que cette posture est maintenue même face à des circonstances qui la démentent ou la contredisent carrément. Ce qui nous a conduit à envisager que la posture évoluait lorsque la transformation de la conjoncture en Chine coïncidait avec une modification des attentes du lectorat, et que c’était l’effet combiné de ces deux classes de facteurs qui incitait le journal à ajuster sa posture. Ainsi, cette recherche a montré que Le Monde diplomatique a adopté trois postures entre 1975 et 1992 : 1) une lecture promaoïste entre 1975 et 1978 lorsque les idéaux de Mai 68 sont toujours portés par l’intelligentsia française, idéaux auxquels adhère ouvertement le journal depuis sa refondation en 1973 ; 2) une lecture proéconomique, favorable au virage à l’économie de marché en Chine entre 1981 et 1987, lorsque le consensus néolibéral se substitue à celui de Mai 68 ; et 3) une lecture antiautoritaire qui oppose la société chinoise au Parti communiste entre 1987 et 1992, au moment où le consensus néolibéral s’affirme par un discours centré sur l’individu. Ces trois périodes sont ponctuées par deux moments de transition : le premier entre 1978 et 1980, qui se caractérise par un flottement des attentes en recomposition du lectorat, et un second, plus court, en 1987, qui cristallise l’affirmation de l’individu. Cette recherche a aussi montré que la posture du journal se condensait dans le cadre interprétatif mobilisé par un collaborateur principal (pour un objet donné, comme, par exemple, la situation chinoise), lequel, parce qu’il en était l’agent, actualisait l’effet de prégnance médiatique. C’est pourquoi l’ajustement de la posture du journal s’effectue par le remplacement du collaborateur principal. Cet ajustement est facilité pour Le Monde diplomatique par son mode d’organisation adopté dès sa refondation, lequel repose sur des réseaux de collaborateurs externes sans liens formels avec le journal plutôt que sur des journalistes salariés

  • Titre traduit

    Continuity and rupture of the media pregnance effect : the coverage of China by Le Monde diplomatique (1975-1992)


  • Résumé

    This research answers the following question: how does long-term media coverage change when its object is itself in flux? This research is based upon the works of E. Veron, S. de Cheveigné, I. Babou and J. Le Marec which showed that the media coverage of any news story is overdetermined by the media posture. However, these one-off studies focused on short periods, thus leaving open the possibility to study the variations of the media posture over a long period. The study of the media coverage of Post-Maoist China between 1975 and 1992 by Le Monde diplomatique allowed us to analyze the variations of its media posture in relation to the changes occurring in China. We have shown that long-term media coverage by Le Monde diplomatique followed a succession of phases of stable interpretation punctuated by rapid evolutions, if not breaks, which we called Punctuated media equilibriums. It is during these stable phases that the reproduction of the media posture from one article to the next in regard to a given class of events, real or potential, manifests itself, which we referred to as the Media pregance effect. This research also showed that the media posture is maintained even in the face of events contradicting it. This finding led us to consider whether the media posture evolved when changes in China happened in parallel to a transformation in the readership’s expectations, and we uncovered that it was the combined effects of these two groups of variables that prompted the newspaper to adjust its media posture. Thus, this research showed that Le Monde diplomatique adopted three distinct media postures between 1975 and 1992: 1) a pro-Maoist standpoint between 1975 and 1978 when the ideals of May 68 were still those of the French intelligentsia, ideals to which the newspaper openly subscribed to after its 1973 restructuring; 2) a pro-economic standpoint favorable to the shift to a market economy in China between 1981 and 1987, when the neoliberal consensus was displacing the ideals of May 68; and, 3) an anti-authoritarian standpoint that opposed Chinese society to the Communist Party between 1987 and 1992, when the neoliberal consensus asserted itself through a discourse centered on the empowerment of the individual. These three phases are punctuated by two transitional moments: the first between 1978 and 1980 characterized by the uncertain expectations of a readership in flux, and a second, shorter, in 1987, when expectations crystallized around the empowerment of the individual. This research also revealed that the media posture of the newspaper was expressed in the interpretation framework adopted by its main collaborator (on a given topic, such as Chinese politics), whom, because he was its agent, actualized the Media pregnance effect. Thus, the adjustment of the newspaper’s media posture is acted through the replacement of its main collaborator. This adjustment is made easier by the mode of organization of Le Monde diplomatique since its restructuring, which relies on networks of external collaborators with no formal ties to the newspaper rather than on staff journalists


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.