Malaise dans la pensée éthique chinoise : ses impensés à la lumière de la psychanalyse

par Feng Li

Thèse de doctorat en Psychologie. Recherche en psychanalyse et psychopathologie

Sous la direction de Paul-Laurent Assoun.

Soutenue le 13-12-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de Ecole doctorale de recherches en psychanalyse et psychopathologie (Paris) , en partenariat avec Centre de recherches Psychanalyse, Médecine et Société (Paris) (équipe de recherche) et de Université Paris Diderot - Paris 7 (établissement de préparation) .

Le président du jury était Christian Hoffmann.

Le jury était composé de Paul-Laurent Assoun, Christian Hoffmann, Sidi Askofaré, Monique David-Ménard.

Les rapporteurs étaient Gérard Pommier, Sidi Askofaré.


  • Résumé

    La pensée chinoise de la « période axiale », considérée comme une réaction à la crise totale de la civilisation, se trouve marquée d'un caractère « éthique ». Ma thèse vise à fournir des éclaircissements sur les points aveugles de cette pensée éthique chinoise, à travers la psychanalyse, pour favoriser le renouvellement culturel.Ma thèse est divisée en six parties, dont chacune analyse les différents aspects de la pensée « éthique » chinoise : la question de la condition humaine et de sa relation à l’éthique ; la question de la culture et de la morale dans la pensée chinoise ; la question de la subjectivité dans la pensée chinoise ; le « complexe » de la piété filiale et la structure de la famille chinoise ; les idéaux politiques dans les trois traditions chinoises ; la pratique spirituelle taoïste : « jeûne du cœur »(xin zhai 心斋).A travers cette étude, la rencontre avec la psychanalyse devrait contribuer à mettre en lumière le malaise, les aspects aveugles de la pensée chinoise. Parce que c’est « lu du dehors » qu’elle redevient problématique, sinon elle « s’enfermerait dans le silence ou ne tiendrait que des propos convenus ».

  • Titre traduit

    Malaise in Chinese ethical thought : its unthought in the light of psychoanalysis


  • Résumé

    The Chinese thought of the “axial period”, considered as a reaction to the total crisis of civilization, is marked by an “ethical” character. My thesis aims to provide clarification on the blind spots of this Chinese ethical thought, through psychoanalysis, to promote cultural renewal.My thesis is divided into six parts, each of which analyzes the different aspects of the Chinese "ethical" thought: the question of the human condition and its relation to ethics; the question of culture and morality in Chinese thought; the question of subjectivity in Chinese thought; the "complex" of filial piety and the structure of the Chinese family; the political ideals in the three Chinese traditions; the Taoist spiritual practice: "fasting of the heart" (xin zhai 心斋).Through this study, the encounter with psychoanalysis should contribute to shed light on the malaise, the “blind” aspects of Chinese thought. Because it is "read from outside" that it becomes again problematic, otherwise it "would shut itself up in silence or only make agreed remarks".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.