Topographies de genre entre psychanalyse et anthropologie. Politiques et pratiques pour une thérapie au féminin : Quelle "traduction" possible au de-là de la Méditerranée ?

par Brunella Bonetti

Thèse de doctorat en Psychologie. Recherche en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Maurizio Balsamo.

Soutenue le 18-11-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de Ecole doctorale de recherches en psychanalyse et psychopathologie (Paris) , en partenariat avec Centre de recherches Psychanalyse, Médecine et Société (Paris) (équipe de recherche) et de Université Paris Diderot - Paris 7 (établissement de préparation) .

Le président du jury était Houriya Abdelouahed.

Le jury était composé de Maurizio Balsamo, Houriya Abdelouahed, Mohammed Ham, Vincent Estellon.

Les rapporteurs étaient Mohammed Ham, Vincent Estellon.


  • Résumé

    Notre thèse se propose d’analyser la question de la « traduction » de la psychanalyse dans une Culture Autre, spécifiquement dans le monde arabo-musulman, en utilisant une perspective complémentaire qui croise l’anthropologie et la psychanalyse.Après avoir posé les fondements théoriques et méthodologiques en vue d’une psychothérapie métisse, et avoir encadré l’histoire de la psychanalyse au Maghreb, spécifiquement au Maroc et en Tunisie, nous focaliserons notre attention sur le féminin islamique, ainsi que sur le rapport entre sexualité, Islam et psychanalyse.La présentation des Grands-Mères musulmanes, l’analyse des Textes Sacrés à propos du féminin, et la reconstruction de l’histoire des femmes arabo-musulmanes, de l’époque préislamique jusqu’à la contemporanéité, nous permettra de relever le décalage entre la Tradition musulmane et sa mise en pratique.Il sera évident, alors, de voir à quel point l’interprétation des Textes et la lecture des mots du prophète ont été utilisées par les autorités politiques et religieuses de toute époque en un sens patriarcal et machiste, pour soumettre et reléguer la femme dans une position d’infériorité naturalisée.Tout au contraire, nous évoquerons la place centrale de la femme et du féminin dans la Tradition coranique, jusqu’à affirmer qu’elle représente un de plus grands refoulements de l’histoire et de la culture arabo-musulmane.Ce fil rouge traversera toute l’analyse, nous amenant au cœur de la thèse selon laquelle la «psychothérapie au féminin » représente une voie d’accès privilégiée pour la « traduction » et la transmission de la psychanalyse ailleurs, et qu’elle est nécessaire à trois niveaux: individuel, pendant la relation thérapeutique; collectif, pour l’ensemble des femmes arabo- musulmanes; et, théorico-épistémologique concernant les aspects conceptuels de la «traduction».En dessinant l’image métaphorique d’une « psychothérapeute-frontière », nous tracerons le passage entre les frontières géographiques et socioculturelles, psychiques et relationnelles, professionnelles et symboliques, qu’elle recomposerait à travers son mouvement de détachement, découverte et retour dans le monde arabo-musulman, et grâce à ses caractéristiques de puissance émancipatrice et de médiation entre les côtés opposés de la tradition et de la modernité, du local et de l’étranger, du subjectif et du collectif.Cette figure, alors, arriverait à représenter la cause et la conséquence de la libération féminine en accompagnant chaque femme vers la réalisation de son désir, et en contribuant à l’émancipation de la collectivité des femmes arabo-musulmanes.Représentante moderne des mythiques Déesses Mères, la « thérapeute-frontière » devra, avant tout, apprendre certaines capacités propres à l’anthropologie afin de ne pas confondre un problème culturel avec un désordre psychique ou, au contraire, de ne pas réduire le malaise individuel à une donnée socioculturelle.Encore, elle devra acquérir un savoir-faire holistique et une pensée extraterritoriale indispensables pour dominer tant la terminologie scientifique et clinique, que le vocabulaire populaire, et pour se faire conteneur de traumas et de fluctuations identitaires des sujets ou des groupes, ainsi qu’un carrefour de savoirs et disciplines différents…

  • Titre traduit

    Topography of gender between psychoanalysis and anthropology. Politics and practices for a “feminine psychotherapy : what kind of “translation” is possible on the other side of the Mediterranean Sea ?


  • Résumé

    Our thesis aims analyzing the question of the "translation" of the psychoanalysis in an Other Culture, specifically in the Arab-Muslim world, utilizing the psychoanalysis and the anthropology like Complementary Frames of Reference.Having put the theoretical and methodological basis for a “metis” psychotherapy, and having resume the history of the psychoanalysis in Maghreb, specifically in Morocco and in Tunisia, we shall bring the attention to the Islamic feminine, as well as to the relationship between sexuality, Islam and psychoanalysis.The presentation of the “Great Muslim Mothers”, the analysis of Holy Texts about the feminine, and the reconstruction of the history of the Arab-Muslim women from pre-Islamic period until the contemporaneousness, will allow us to raise the gap between the Muslim Tradition and its application.It will be clear, then, how much the interpretation of Texts and the reading of the words of prophet Mohammed, have been used by the political and religious authorities of any time in a patriarchal and misogynist sense, in order to submit and relegate the woman in a position of naturalized inferiority.Quite the opposite, we shall evoke the central place of the woman and the feminine in the Koranic Tradition, until assert that it represents one of the greatest removal of the history and the culture of the Muslim people.This main thrust will cross all the analysis bringing at the heart of the thesis according to which the "feminine psychotherapy" represents a privileged way in the "translation" and the transmission of the psychoanalysis in another country. We would support that this kind of therapy would be needed at three levels: individual, during the therapeutic relation; collective for the benefit of all Muslim women; and, epistemological degree concerning the most theoretical aspects of the "translation".By drawing the metaphoric image of a "psychotherapist-frontier", we shall draw the passage between the geographical and socio-cultural, psychic and relational, professional and symbolic borders, that she would recompose through her movement of detachment, discovery and return in the Arab-Muslim world. This should be made possible through her characteristics of being be able to emancipate and mediate between the opposite of the tradition and the modernity, or the local and the global, or even the subjective and the collective.This figure, therefore, would arrive to represent the cause and the consequence of the women’s emancipation and would complement every woman towards the realization of her desire contributing to the empowerment of the community of the Arab-Muslim women.Modern representative of the mythical “Goddesses Mothers”, the "therapist-frontier", above all, will have to learn certain capacities of the anthropology in order to not confuse the cultural problems with a psychological disorder or, on the contrary, in order to not reduce an individual illness in a socio-cultural disease.Still, she will have to acquire an holistic “know-how” and an extraterritorial thought essential to dominate both the scientific or clinical terminology and the popular one. And still she will have to become a container of traumas and changing of the subjects or of the groups, as well as a crossroads of different knowledges and disciplines...


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.