Psychodynamique du plaisir et de la souffrance au travail dans le métier de comédiens : clinique d'un travail artistique et psychanalyse

par Marie Potiron

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Christophe Dejours.

Soutenue le 09-11-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines (Boulogne-Billancourt) , en partenariat avec Université Paris Descartes (1970-2019) (établissement de préparation) et de Laboratoire de Psychologie Clinique- Psychopathologie- Psychanalyse / PCPP - EA 4056 (laboratoire) .

Le président du jury était Françoise Neau.

Le jury était composé de Christophe Dejours, Françoise Neau, Anne Brun, Jean Florence, Olivier Balazuc.

Les rapporteurs étaient Anne Brun, Jean Florence.


  • Résumé

    En se fondant sur une clinique du travail de comédiens recueillie selon les principes théoriques et pratiques de la psychodynamique du travail, cette thèse propose une analyse critique des approches psychanalytiques de l'activité artistique et théâtrale. Les données empiriques procèdent de deux enquêtes de psychodynamique du travail et d'entretiens de recherche. Au-delà elle poursuit la réflexion engagée par la psychodynamique du travail sur la place accordée au travail dans la pratique psychanalytique et la métapsychologie. Dans un premier temps, seront examinés les éléments contextuels permettant de situer le travail et le métier de comédien. En premier lieu l'histoire du métier et des pratiques du théâtre seront retracées du point de vue des organisations du travail, des transformations qu'elles induisent sur la nature de l'activité et sur la «condition» de «comédien» pour montrer comment elles ont varié dans le temps et quel impact elles ont eu sur la structuration du travail contemporain de comédien. Seront ensuite présentées des théories du jeu de l'acteur élaborées par quelques grandes figures du théâtre qui parlent du travail mais sans que ce dernier soit conceptualisé en tant que tel. Le cadre dans lequel s'exerce le métier de comédien aujourd'hui sera ensuite envisagé à partir des travaux sociologiques consacrés aux comédiens et aux métiers du spectacle d'une part, au régime d'assurance-chômage des intermittents du spectacle d'autre part, afin de repérer dans quelle mesure le cadre et l'intermittence ont des incidences sur le travail stricto sensu de comédien aujourd'hui. Ce parcours historique mais aussi sociologique autour du métier et du travail de comédien mènera à la lisière du «travail vivant», c'est-à-dire aux dimensions du travail qui sont spécifiquement mises en exergue par la psychodynamique du travail. Avant d'entrer dans le vif de celui-ci, il sera nécessaire d'effectuer un détour méthodologique explicitant les principes théoriques et cliniques de la psychodynamique du travail mis en œuvre pour saisir l'objet de la thèse. La suite sera consacrée à une investigation psychodynamique du travail de comédien, tel qu'il apparaît à travers des enquêtes de psychodynamique du travail et des entretiens de recherche. Cette clinique constituera la base à partir de laquelle seront discutées, les approches psychanalytiques du travail de comédien et, plus largement, du travail artistique, dans la mesure où c'est dans ce dernier que la plupart des approches psychanalytiques l'inscrivent. Dans une dernière étape la discussion portera, à partir du travail de comédien, sur l'analyse comparée de la place respectivement accordée au travail en psychodynamique du travail et en psychanalyse. Les enjeux de cette recherche se déploient dans différents champs : - Pour la psychodynamique du travail, elle représente un terrain jusqu'à présent inexploré, source de connaissances nouvelles mais aussi épreuve inédite pour les principes cliniques et théoriques de la discipline. - Du côté de la psychanalyse, mettre les approches du travail de comédien et, plus généralement du travail artistique, à l'épreuve d'une clinique fondée sur une théorie du travail a des enjeux théoriques mais aussi cliniques importants dans la mesure il s'agit de discuter le sens du travail pour la subjectivité et, par conséquent, sa prise en compte dans l'écoute psychanalytique et dans la cure, avec les patients pratiquant une activité artistique et au-delà avec les autres patients. - Pour les théories du théâtre et les théories de l'art, il n'est pas impossible que cette approche d'un art et d'une production artistique à partir d'une analyse du travail vivant constitue un premier jalon en faveur de la prise en compte du travail dans l'évolution de ces théories. Ce serait de surcroît un champ nouveau pour mettre à l'épreuve la thèse de "la centralité épistémologique du travail".

  • Titre traduit

    Psychodynamics of suffering and pleasure in actor's work : clinical approach of an artistic work and psychoanalysis


  • Résumé

    Drawing on a clinical approach to actor's work based on the clinical and theoretical principles of work psychodynamics, and on two surveys and individual research interviews, this thesis sets out to test and to discuss psychoanalytic approaches to work and artistic activity, and to further the reflection on work in psychoanalysis initiated by the field of work psychodynamics. As a first step, we will examine elements contextualizing the actor's work and profession. We will first look at the profession's history and practices, including the degree to which labor organizations, the actor's "condition," and the nature of the trade varied over time, fostering a professional culture, and influencing the contemporary theater and the actor's craft. We will then look at a few theories of acting before focusing on the framework in which performers work today, drawing on sociological studies of actors and performers, and of the French unemployment insurance scheme for intermittent performers, which structures employment and work as an actor in France today. This chapter will be a historical but also trans-disciplinary journey through the craft and work of the actor, which will take us to the edge of "living labor". To get to the heart of the matter, we will need to take a methodological detour through the theoretical and clinical principles of the psychodynamics of work used to grasp our subject. The third step will be devoted to a psychodynamic analysis of actor's work, as it appears through surveys and research interviews. This clinical approach will provide support to discuss, in a fourth phase, psychoanalytical approaches to actor's work and to artistic work more generally. Using the case of actors' work, this chapter continues the discussion between work psychodynamics and psychoanalysis around work-related issues. The issues raised by this research have repercussions for several different fields: - It represents an as-of-yet unexplored field of work dynamics, a source of new knowledge and a new challenge for the clinical and theoretical principles of the discipline. - From a psychoanalytic perspective, putting actors' work and artistic work more generally under clinical scrutiny based on a theory of work raises important theoretical and clinical issues, in so far as we discuss the meaning of work for subjectivity and, consequently, the awareness of it in the analytic context, whether the patient practices an artistic activity or not. - For theatre and art studies, it is not impossible that this work-based approach to an artistic discipline and form of production constitutes a first milestone in the consideration of work in these theories, and a new development in the epistemological centrality of work.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?