L’émotion esthétique dans la relation art-thérapeutique au sein d’un atelier d’arts plastiques dans un centre pénitentiaire de très haute sécurité

par Catherine Stoessel

Thèse de doctorat en Sciences du mouvement humain

Sous la direction de Édith Lecourt et de Silke Schauder.

Soutenue le 06-11-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (Orsay, Essonne ; 2015-....) , en partenariat avec Université Paris Descartes (établissement de préparation) et de Techniques et enjeux du corps / TEC - EA 3625 (laboratoire) .

Le président du jury était Gilles Boudinet.

Le jury était composé de Édith Lecourt, Silke Schauder, Gilles Boudinet, Christiane Joubert, Hélène Romano, Marion Botella.

Les rapporteurs étaient Christiane Joubert, Hélène Romano.


  • Résumé

    Ce projet de recherche a pour objectif de mieux cerner l’émergence des émotions et plus particulièrement de définir et cerner l’émotion esthétique, au sein de l’atelier et lors du processus et de la relation art-thérapeutique. Il s’agit de constater que les émotions, et les émotions esthétiques ressenties, ont des effets art-thérapeutiques sur la personne détenue privée de liberté. Pour ce faire j’ai utilisé une méthodologie comportant plusieurs bases de données. Cette recherche a été réalisée à partir de 50 séances sur une année, dispensées auprès de 19 personnes détenues au sein de deux Maisons Centrales d’un Centre Pénitentiaire de très Haute Sécurité. Le dispositif repose sur une consigne d’atelier, l’expression d’une production artistique, des grilles d’observations, des questionnaires/carnets de bord remplis par les détenus à la fin de chaque séance, l’analyse du contenu des productions graphiques et picturales réalisées par les détenus et des prises de notes. Les résultats permettent de constater l’émergence d’émotions et d’émotions esthétiques ayant des effets art-thérapeutiques tels que ; l’apaisement, le plaisir, la joie et la surprise, mais la colère et la frustration ont aussi pu s’exprimer et s’élaborer afin de se métaboliser c’est-à-dire de se transformer, ce qui est positif.

  • Titre traduit

    Aesthetic emotion in an art therapeutic relation in an art workshop session in a very high security prison


  • Résumé

    This research project aims to better understand the emergence of emotions and more specifically to define the aesthetic emotion, within the workshop and during the art therapeutic process and the art-therapeutic relationship. It is a matter of noticing that the emotions and the aesthetic emotions felt, and of seeing their therapeutic effects on the detained person deprived of liberty. To do this I used a methodology with several databases. This research was carried out based on 50 sessions over a year given to 19 detainees in two Central Houses of a very High Security Prison. The device is based on a workshop instruction, the expression of an artistic production, observation grids, questionnaires/diaries filled in by each prisoner at the end of each session, analysis of the content of the graphic productions and paintings carried out by prisoners and note-taking. The results reveal the emergence of aesthetic emotions and emotions with art-therapeutic effects; Such as feelings of appeasement, pleasure, joy but also anger and frustration have been expressed and elaborated in order to metabolize, that is to say to be transformed, which is positiv.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.