L’Honneur dans l’œuvre de Stendhal. Enjeux éthiques, esthétiques et politiques

par Makoto Uesugi

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Paolo Tortonese.

Le président du jury était Pierre Glaudes.

Le jury était composé de Paolo Tortonese, Pierre Glaudes, Laure Lévêque, Christophe Reffait, Francesco Spandri, François Vanoosthuyse.

Les rapporteurs étaient Laure Lévêque, Christophe Reffait.


  • Résumé

    Se présentant fréquemment dans l’oeuvre de Stendhal, la notion de l’honneur se caractérise par une complexité dans sa dimension pluridisciplinaire comme par son implication dans l’Histoire. Précédée par un examen préliminaire de la notion d’honneur dans une perspective historique et théorique, la première partie se consacre à l’analyse de l’honneur en tant que principe politique qui apparaît à Stendhal aussi condamnable que louable, impliquant régime monarchique et enthousiasme révolutionnaire. La partie suivante analyse la figure de plusieurs artistes de différentes époques dans les écrits biographiques de Stendhal. La manière idéale de vivre en artiste témoigne de la caducité de l’harmonie entre l’honneur et les arts qui invalide la formule cicéronienne "honos alit artes". La dernière partie retrace l’enquête stendhalienne sur l’honneur comme exigence d’une vengeance atroce marquant les moeurs de l’Italie du XVIe siècle, avant de mettre en clair, à travers quelques exemples tirés des oeuvres romanesques, la poétique propre à l’honneur dans la représentation de l’amour. Dégageant ces enjeux principaux de l’honneur, politiques, éthiques et esthétiques, l’étude se propose de montrer l’ambiguïté idéologique et axiologique de la notion d’honneur dans l’écriture stendhalienne. Elle vise également à éclairer, à travers cette notion qui se réfère nécessairement au passé, la façon dont Stendhal se situe face à son siècle en pleine mutation, soit à la modernité postrévolutionnaire.

  • Titre traduit

    Honor in the work of Stendhal. Ethical, aesthetic and political issues


  • Résumé

    Stendhal’s work frequently presents the idea of honor. It is characterised with complexity in its multidisciplinary dimension as well as through historical implications. Preceded by a preliminary examination of the notion of honor from a historical and theoretical perspective, the first part is devoted to the analysis of honor as a political principle, which in Stendhal's opinion is as contemptible as it is praiseworthy, implicating both the monarchy and revolutionary zeal. The next part analyses several key artists from different eras in Stendhal’s biographical writings. The idealistic manner of living as an artist testifies to a lapse of harmony between honor and the arts which invalidates the Ciceronian formula "honos alit artes". The last part looks back at Stendhal's inquiry into honor as a condition of a horrible form of revenge which was evidenced by Italian customs during the 16th century, before clarifying, using several examples from fiction, the poetics peculiar to honor in the representation of love. Drawing on these main issues of honor, politics, ethics and aesthetics, the study proposes to show the ideological and axiological ambiguity of the notion of honor in Stendhal’s writing. Using this notion, which necessarily refers to the past, it also aims at clarifying the way Stendhal saw his century in the midst of upheaval, namely post-revolutionary modernity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.