La crise de la civilisation et l'utopie du désert dans le discours postcolonial : une étude comparatiste des romans de J.M.G. Le Clézio, Tahar Ben Jelloun, Ibrahim al-Koni et Abdul Rahman Mounif

par Ala Sh Aieze Al Temimi

Thèse de doctorat en Littérature Générale et Comparée

Sous la direction de Françoise Lavocat.

Soutenue le 21-06-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) .

Le président du jury était Philippe Daros.

Le jury était composé de Françoise Lavocat, Philippe Daros, Mounira Chatti, Jean-Marc Moura.

Les rapporteurs étaient Mounira Chatti, Jean-Marc Moura.


  • Résumé

    Civilisation et désert : deux termes qui donnent l’impression en apparence d’être antithétiques, mais ils sont cependant et ont souvent été liés étroitement ensemble dans l'imaginaire aussi bien que dans la pratique. Depuis L'Épopée de Gilgamesh, en passant parles textes antiques et les traditions religieuses ou bien par les variations successives menant aux «découvertes géographiques», à la «modernité» et à la «mondialisation», l’idée de la civilisation a maintes fois trouvé son inverse, son révélateur et son complément dans la référence qu’elle donne au désert : quand la civilisation échoue à conquérir et à urbaniser le désert, c’est à ce même désert qu’elle retourne. Cette interaction des représentations autour des variantes contemporaines du rapport civilisation/désert n’a cessé de donner une inspiration importante depuis deux siècles à une littérature abondante sur le désert,dans laquelle la relation de ce dernier à l’espace civilisé constitue non seulement une sorte de confrontation entre deux espaces, mais aussi entre deux mondes, Occident et Orient,entre deux temps mythiques, deux visions du destin humain. Cet imaginaire se projette aussi dans les représentations des utopies– anciennes et nouvelles – pour mettre en valeur le désert.La présente thèse se donne pour objet de mettre l’accent sur l’opposition civilisation/désert à l’époque moderne. Notre lecture structuro-idéologique et socio-historique s’efforce d’identifier, pour chacun de nos quatre textes, les procédés sémiotiques et poétiques mobilisés en vue de mettre en lumière cette opposition, à savoir les mécanismes de sa représentation, de son fonctionnement et de sa mutation.Partant d’une analyse du contraste entre le discours colonial et le discours postcolonial,notre approche comparatiste repose sur la lecture de quatre oeuvres romanesques postcoloniales appartenant à quatre littératures mondiales traitant de l'opposition civilisation / désert tout en révélant la misère de l'Homme primitif face à tant de tentatives de l’Homme civilisé de l’arracher de son milieu. Les quatre oeuvres qui superposent l’Histoire à la fiction s’articulent sur une vision dénonciatrice de la civilisation moderne et sur une vision idéaliste et utopique du désert et du nomadisme.

  • Titre traduit

    The crisis of the civilization and the utopia of the desert in the postcolonial discourse : a comparative study in the novel by J.M.G. Le Clézio, Tahar Ben Jelloun, Ibrahim al-Koni and Abdul Rahman Mounif


  • Résumé

    Civilization and desert: two words which in appearance appear to be antithetical, and yet they are and have often been tightly linked in the imaginary as well as in practical experience. From The Epic of Gilgamesh, to ancient texts and religious traditions or even to the successive variations leading to "geographic discoveries", "modernity" and to "globalization", the idea of civilization has many times met its opposite, its enlightener, and its point of reference that it gives to the desert. For two centuries, this interaction in the representations about the contemporary variations of the connection civilization/desert has been continuously providing an important inspiration to an extensive literature on the desert. The latter's relationship with the civilized space not only sets up some confrontation between two spaces but also between two worlds, the Western and Eastern ones, between two mythical times, two different visions of human destiny. This imaginary experience is also shown through the representations of the utopias ancient or recent to highlight the desert. The opposition civilization/desert in modern times forms the subject matter of this thesis. Our structural-ideologicaland socio-historical reading endeavors to identify, through all four texts, the semiotic and poetic processes. These processes are featured in order to bring this opposition to the fore, which are the mechanism of its representation, functioning and mutation. On the basis of an analysis of the contrast between the colonial discourse and the postcolonial one, our comparative approach hinges on the reading of the four postcolonial novelistic works belonging to four world pieces of literature which deal with the opposition civilization/desert while featuring the misery of the primitive Man facing so many attempts of the civilized Man to force him out of his background. The four works superposing History on fiction are structured on a denunciatory vision of modern civilization and on a utopian and idealistic vision of the desert and of nomadism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.