Au prisme du cinéma. Impressions cinématographiques chez le spectateur de théâtre du XXIème siècle

par Cécile Bosc

Thèse de doctorat en Études théâtrales

Sous la direction de Marie-Madeleine Mervant-Roux.

Soutenue le 13-01-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Certains spectacles, alors même qu’ils n’utilisent aucun matériel ni aucune technique cinématographiques (écran, caméra, images filmées), donnent au spectateur une impression de cinéma. Ils réveillent chez le spectateur une mémoire cinématographique qui tout en étant individuelle, appartient à une culture commune. Parce qu’il constitue un patrimoine commun, le cinéma est un moyen pour le spectateur d’exprimer l’expérience qu’il fait d’un spectacle. Notre idée étant que la présence du cinéma au théâtre dépasse la question de la composition de l’œuvre elle-même et qu’elle s’exerce aussi par le regard de ceux qui le reçoivent. Le cinéma du théâtre auquel nous nous intéressons est un cinéma « intérieur », formé de réminiscences suscitées par des spectacles qui portent en eux les traces d'un cinéma parfois oublié, toujours assimilé, incorporé. Ces « impressions » qui forment le cœur de notre travail résultent donc d’une double pratique de spectateur de théâtre et de cinéma chez ceux qui créent le spectacle et chez ceux qui le reçoivent. Nous proposons d’envisager l’intermédialité au théâtre au sein du spectateur et de sa mémoire, du simple fait que le spectateur de théâtre, est a priori un spectateur d’autres arts et que ses habitudes de perception esthétique se construisent par le biais de plusieurs pratiques. La notion d’impression permet de penser le rapport entre l’œuvre théâtrale et le spectateur. De la réception à l’analyse, l’impression liée au caractère intuitif de la perception et à son ancrage affectif joue un rôle essentiel dans l’élaboration de la pensée. Il s’agit de faire de l’impression un terrain de recherche et de s’en emparer avec ce qu’elle comporte de subjectivité, d’intuition et nécessairement d’approximation. Plutôt que de contourner la subjectivité souvent perçue comme un écueil, pourtant inhérent à l’analyse, il s’agira d’en faire un objet d’étude. L’enjeu sera de comprendre comment le cinéma en tant que culture visuelle et sonore, en tant que pratique façonnant des habitudes de réception, des discours, des réflexions critiques, des courants de pensée peut influencer le théâtre contemporain français notamment par le regard qu’on lui porte.

  • Titre traduit

    Theatre Through the Prism of Film. Cinematographic Impressions of the Spectator in the 21st Century


  • Résumé

    Certain theatre performances, even if using neither cinematographic material nor techniques nevertheless give the spectator an “impression of the cinema”. They create patterns of perception that films have accustomed us to and solicit a cinematographic memory in the spectator. Even if this is wholly individual, it still belongs to a common culture. Moreover, it takes place through the process of interpretation. For example, the spectator in discussing a theatrical performance borrows from the technical and artistic imaginary of a vocabulary unique to the cinema. These “impressions” form the core of the following work and are the result of a viewing practice that is at once theatrical and cinematic.Impressions play a central role in the elaboration of thought and are connected to the intuitive character of perception and its emotional foundations. What has been made into an object of study in the following work is the very subjectivity that is most often avoided as a stumbling block to interpretation even if it is inherent in any mode of analysis. The following work will make an effort grasp what the passing of cinema in contemporary theatre allows us to say about the latter. It will do this through an analysis of a sample of current representative theatrical works and how the spectator’s speech is produced through them and in relation to the cinema. Several contemporary theatrical productions will be at the centre of this study: Salves de Maguy Marin, Les Marchands of Joël Pommerat, Ricercar de François Tanguy or This is how you will disappear by Gisèle Vienne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.