Proposition d'une méthode d'exploitation d'une base de donnée nationale, le PMSI, pour estimer la fréquence des enfants maltraités en France, âgés de 0 à 5 ans, leur taux de létalité hospitalière et les caractéristiques de leurs séjours hospitaliers

par Séverine Gilard-Pioc

Thèse de doctorat en Médecine, santé publique, environnement et société

Sous la direction de Catherine Quantin.


  • Résumé

    Les situations de maltraitances à enfants sont nombreuses et les conséquences peuvent être dramatiques. Le nombre d’enfants maltraités en France est très probablement sous-estimé par le sous-repérage de ces enfants et le manque de données épidémiologiques. Nous proposons une méthode innovante de repérage rétrospectif des situations de maltraitances physiques à enfants et de leurs conséquences, en termes de mortalité, retentissement somatique ou psychiatrique et consommation de soins, à partir de grandes bases de données nationales existantes : le Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information (PMSI) et le Système Nationale d’Information Inter-Régimes de l’Assurance Maladie (SNIIRAM). Les données de la base nationale du PMSI permettront de fournir un ordre de grandeur de la fréquence des maltraitances physiques faites aux enfants au niveau national et régional. Pour approcher cette valeur, nous souhaitons l’encadrer par une borne supérieure et une borne inférieure. Nous avons pensé que la borne inférieure pourrait correspondre aux cas de maltraitances physiques codées comme telles dans le PMSI, dont nous savons qu’ils sont sous-déclarés. La borne supérieure correspondrait à la somme de ces cas et de tous ceux susceptibles de l’être. Les cas susceptibles de représenter des situations de maltraitance à enfant (ou cas potentiels) ont été identifiés par le repérage de caractéristiques particulières des lésions traumatiques et de l’âge de l’enfant sur son ou ses séjours hospitaliers. Le Système National d'Information Inter-Régimes de l'Assurance maladie (SNIIRAM) rassemble des données individuelles des bénéficiaires, depuis 2004. Ces données sont l’âge, le sexe, la commune de résidence, l’existence d’une affection de longue durée (ALD), le bénéfice de la couverture universelle complémentaire (CMU-C), le statut vital et la consommation de soin en ville. L’analyse du SNIIRAM permettra ainsi de retracer le parcours des patients selon la pathologie présentée. Dans le cas des enfants repérés comme étant maltraités, il semble intéressant de pouvoir décrire les pathologies somatique et psychiatrique associées et de les comparer aux pathologies présentées par les enfants non repérés comme étant maltraités. Ce retentissement pourra être décrit via les codes ALD (concernant les affections de longues durées), mais également via les données de consommation de médicaments et d’autres prestations.

  • Titre traduit

    Proposal of an exploitation method of a national database, the PMSI, to estimate the frequency of the abused children in France, from 0 to 5 years old, their lethality and the characteristics of their hospital stays


  • Résumé

    Importance: Childhood abuse is a global public health issue yet there is a serious lack of reliable epidemiological data and the figures reported are very often underestimated. A large part of these children are not diagnosed. Moreover, diagnosed children are not recorded in a single database.Objective: The aim of this study is to provide two estimations of the frequency of child physical abuse requiring hospitalization (hospital prevalence) and the corresponding in-hospital fatality. Design, setting and participants: This was a national retrospective study using a national hospital database (PMSI).We included all children aged less than 2 years old hospitalized at least once in France from 2007 to 2014. Infants less than 1 month old were excluded in order to exclude all pathologies and neonatal complications.Three groups were defined: group1 - physically abused children (identified by the ICD 10 codes used in the PMSI concerning physical abuse); group2 - possible physically abused children (suspicious physical injuries associated with child maltreatment); and group3 - all other hospitalized children (the control group).Main outcomes and measurements: First, based on the number of children aged 0 to 2 years in France in 2010, we provide two estimations of the frequency of child physical abuse requiring hospitalization (hospital prevalence): a lower bound represented by the children of group 1 and an upper bound represented by the children of group 1+2.Secondly, we studied the follow-up of these children from their inclusion to 2014, thanks to the linkage of the differents hospital stays; with regard to the number of hospitalizations, their length of stay, their reasons and in-hospital fatality.Results: In our study, 2,628,386 children were included: 4,172 in group1, 12,024 in group2 and 2,612,190 in group3. The national annual hospital prevalence of child physical abuse (and hospital fatality) in children aged 0 to 2 years ranged from 1.6‰ (2.52%) to 5.7‰ (2.01%). Most hospital deaths occurred during the first hospital stay (between 99% and 99.6%) and are 10 times higher than in the control group. The length of stay of abused children is up to 5 times longer than for other children. Conclusions and relevance: To our knowledge, this is the first study to provide an estimation of the frequency of child physical abuse requiring hospitalization and the corresponding in-hospital fatality. Three out of four children may not be identified as being maltreated and are at risk of recurrent abuses. More effective prevention should be implemented by health professionals in order to identify those children.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Proposition d'une méthode d'exploitation d'une base de donnée nationale, le PMSI, pour estimer la fréquence des enfants maltraités en France, âgés de 0 à 5 ans, leur taux de létalité hospitalière et les caractéristiques de leurs séjours hospitaliers


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Proposition d'une méthode d'exploitation d'une base de donnée nationale, le PMSI, pour estimer la fréquence des enfants maltraités en France, âgés de 0 à 5 ans, leur taux de létalité hospitalière et les caractéristiques de leurs séjours hospitaliers
  • Détails : 1 vol. (126p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.