Constructions figées en français et en chinois

par Yanjing Bi

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Samir Bajrić.

Le jury était composé de Samir Bajrić, Zihong Pu, Salah Mejri.

Les rapporteurs étaient Alvaro Arroyo Ortega, Lichao Zhu.


  • Résumé

    Les langues ne sont pas que des instruments de communication. Claude Hagège (2012 : 181) rappelle que toutes les langues prennent leurs racines dans un terreau de connaissances, de sensations, de souvenirs, d’images, de rêves, qui sont le tissu de la compétence d’un locuteur. Les langues sont des phénomènes très complexes et multidimensionnels. Toutefois, il est impossible de réaliser une étude complète des langues, sans prendre en compte un phénomène généralisé et omniprésent : le figement.Devant les nombreuses avancées qui ont été faites suite aux recherches en phraséologie, nous pouvons constater qu’il reste bien des zones d’ombre, si ce n’est de véritables mystères à élucider. Les études contrastives ont toujours permis de faire progresser les connaissances sur le langage, d’autant plus lorsque les langues étudiées sont typologiquement éloignées. C’est le cas du chinois et du français, isolante pour l’une, flexionnelle pour l’autre. Cela ne veut pas toujours dire que les différences sont flagrantes : la comparaison de ces deux langues révèle parfois des ressemblances inattendues. Quête des homologies et mise en relief des différences ne paraissent donc pas contradictoires. La comparaison des séquences figées françaises et chinoises propose un poste d’observation nouveau qui permettra sans doute d’élargir l’horizon d’étude les concernant, à défaut d’apporter de véritables solutions.

  • Titre traduit

    Fixed constructions in French and Chinese


  • Résumé

    Languages are not just instruments of communication. Claude Hagège (2012: 181) reminds that all languages are rooted in a pool of knowledge, sensations, memories, images, dreams, which are the fabric of a speaker's competence. Languages are very complex and multidimensional phenomena. However, it is impossible to carry out a complete study of languages, without taking into account a generalized and pervasive phenomenon: the fixedness.In light of a great deal of progress which has been made by the research on phraseology, we realize that many gray areas still exist; indeed, some true mysteries remain to be unraveled. Contrastive studies have always helped to advance knowledge of language, especially so when the studied languages are typologically distinct. This is the case of Chinese and French, an isolating language in the first case, a fusional language in the second one. This does not always mean that the differences are significant and sometimes unexpected similarities may emerge. There is no contradiction in the simultaneous quest for homologies and the highlighting of differences. A comparison of the fixed expressions in Chinese and French provides a new vantage point which will undoubtedly expand the horizon even if it does not provide true solutions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Constructions figées en français et en chinois


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Constructions figées en français et en chinois
  • Détails : 1 vol. (325 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 279-304. Index. Glossaire
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.