Devenir entrepreneur-e. Socio-anthropologie de la transmission d'une place d'indépendant-e

par Maylis Sposito

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Dominique Jacques-Jouvenot.

Soutenue le 10-11-2017

à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps (Dijon ; Besançon ; 2017-....) , en partenariat avec Laboratoire de Sociologie et d'Anthropologie (Besançon) (laboratoire) , Université de Franche-Comté (établissement de préparation) et de Laboratoire de Sociologie et d'Anthropologie - UFC (EA 3189) / LASA (laboratoire) .


  • Résumé

    En nous intéressant aux facteurs qui incitent les individus à devenir chef-fe-s d’entreprise, nous avons analysé le sens qu’ils donnent à l’acte d’entreprendre ainsi que les divers leviers mobilisés pour mener à bien leur projet entrepreneurial. Le propre du travail indépendant est de disposer d’un patrimoine productif transmissible aux générations à venir : l’entreprise. Or, notre recherche montre que l’héritage relatif à l’indépendance professionnelle est multiforme. Pour autant, nous montrons qu’il s’agit toujours d’une place à transmettre. En comparant les trajectoires d’héritier-e-s de l’entreprise familiale, d’héritier-e-s de l’indépendance et de chef-fe-s d’entreprise sans ascendant entrepreneur, nous avons mis en perspective la distinction de sexes opérante dans la famille concernant le patrimoine. En effet, la transmission du patrimoine n’emprunte pas les mêmes canaux pour les filles et les garçons de la fratrie. En somme, cette thèse revient sur l’influence de la transmission familiale sur les trajectoires des entrepreneur-e-s. Les manières d’appréhender le travail, l’entreprise, la vie conjugale et la famille à l’aune de cette dernière ainsi que les représentations qui s’y attachent dépendent des modalités de transmission familiale relatives à l’indépendance et plus précisément de la transmission d’une place professionnelle - de successeur-e, d’indépendant-e - ou non.

  • Titre traduit

    Becoming an entrepreneur. Socio-anthropology of self-employment inheritance


  • Résumé

    In this work, we focus on factors that made some people become business leaders. We analyze how they understand the entrepreneurship and what are the levers used to manage their entrepreneurial projects. The fundamental aspect of self-employment is to have productive assets and a business that you can pass down to the next generations. However, we will show that professionnal inheritance can be multiform even if, in any case, it is about a place to transfer. We compare trajectories of family business inheritors, self-employed inheritors and business leaders without business ancestors and put the difference between genders that occurs in the family about inheritance into perspective. Indeed, inheritance turns out to be different between daughters and sons.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université de Bourgogne Franche-Comté [diffusion/distribution] à Besançon

Devenir entrepreneur-e. Socio-anthropologie de la transmission d'une place d'indépendant-e


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université de Bourgogne Franche-Comté [diffusion/distribution] à Besançon

Informations

  • Sous le titre : Devenir entrepreneur-e. Socio-anthropologie de la transmission d'une place d'indépendant-e
  • Détails : 1 vol. (360 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 299-325
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.