La toponymie et l'ethnonymie de la Pisidie antique (XIIIe s.a.C. ; début IVe s.p.C.)

par Lauriane Locatelli

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes

Sous la direction de Guy Labarre et de Jan Tavernier.

Le président du jury était Jean-Marie Yante.

Le jury était composé de Guy Labarre, Jan Tavernier, Jean-Marie Yante, René Lebrun, Giusto Traina, Lambert Isebaert, Ilya Yakubovich.

Les rapporteurs étaient René Lebrun, Giusto Traina.


  • Résumé

    La Pisidie, région montagneuse du sud-ouest de l’Asie Mineure, est un véritable conservatoire toponymique de la culture et des langues anatoliennes. Notre thèse porte sur la toponymie et l’ethnonymie de la Pisidie et sur la persistance des langues anatoliennes dans la toponymie de la région. La toponymie et l’ethnonymie nous révèlent l’emprise sur le territoire de chaque peuplement, qu’il s’agisse du peuplement anatolien ou des peuplements exogènes (principalement grecs et romains). En effet, par le choix de la langue utilisée pour créer le nom du lieu ou du peuple, nous en apprenons davantage sur la région. Après avoir réalisé un catalogue des toponymes et des ethnonymes de la Pisidie classés par types et discuté leur origine à l’aide d’arguments linguistiques pour chacun d’entre eux, nous étudions la présence grecque et les colonies romaines en envisageant les dominations successives du point de vue de la toponymie. Plusieurs thèmes sont abordés : la question du contrôle de la région à l’époque hellénistique, les fondations séleucides, ainsi que les colonies romaines fondées par Auguste. Puis, nous nous concentrons sur l’identité des Pisidiens, en étudiant la question de leur origine et des topoi qui leurs sont associés. Les continuités et les ruptures territoriales de la Pisidie sont abordées avant un panorama toponymique présentant un classement linguistique et un classement sémantique des toponymes en fonction du référentiel sémantique (eau, relief, végétation, etc.). L’essentiel des toponymes est descriptif et renvoie à des éléments du paysage.

  • Titre traduit

    Toponnymy and ethnonymy of Pisidia (XIIIth C. a.C. ; IVth C. p.C.)


  • Résumé

    Pisidia, a mountainous region in southwestern Asia Minor, is a real toponymic conservatory of Anatolian culture and languages. Our thesis deals with the toponymy and ethnonymy of Pisidia and the persistence of Anatolian languages in the toponymy of the region. Toponymy and ethnonymy reveal the territorial control of each settlement, whether it be Anatolian population or exogenous settlements (mainly Greek and Roman). Indeed, by choosing the language used to create the name of the place or the people, we learn more about the region. After having produced a catalog of toponyms and ethnonyms of the Pisidia classified by types and after having discussed their origin using linguistic arguments for each one, we study the Greek presence and the Roman colonies by considering the successive domination in regard to toponymy. Several themes were discussed : the question of the control of the region during the Hellenistic period, the Seleucid foundations, as well as the Roman colonies founded by Augustus. Then we focus on the identity of the Pisidians, studying the question of their origin and the topoi associated with them. The continuities and territorial cleavage of Pisidia are discussed before a toponymic panorama showing a linguistic classification and a semantic classification of toponyms based on the semantic repository (water, relief, vegetation, etc.). Most of the place names are descriptive and refer to elements of the landscape.

Autre version

La toponymie et l'ethnonymie de la Pisidie antique (XIIIe s.a.C. ; début IVe s.p.C.)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : La toponymie et l'ethnonymie de la Pisidie antique (XIIIe s.a.C. ; début IVe s.p.C.)
  • Détails : 1 vol. (X-428 p.)
  • Notes : Thèse soutenue en co-tutelle.
  • Annexes : Bibliographie p.373-417. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.