Écrire, penser, panser ? : Véronique Tadjo et Tanella Boni ou l’écriture féminine au cœur de la violence

par Sabrina Medouda

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Catherine Mazauric.

Soutenue le 18-12-2017

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (Toulouse) , en partenariat avec Lettres, langages et arts (Toulouse) (laboratoire) .

Le président du jury était Mounira Chatti.

Le jury était composé de Catherine Mazauric, Martine Mathieu-Job, Michel Favriaud.

Les rapporteurs étaient Mounira Chatti, Martine Mathieu-Job.


  • Résumé

    À travers cette étude, un essai théorique sur les dispositifs littéraires au cœur de l'écriture de la violence en Afrique subsaharienne au XXIe siècle sera proposé. L’objectif de ce travail sera de déterminer si l'existence d'un dispositif littéraire féminin émergeant en réaction à un contexte violent est envisageable. Le point d’orgue de cette étude sera de démontrer en quoi le dispositif littéraire est en interaction avec le dispositif violent en y instaurant à la fois ordre et désordre, au-delà des frontières génériques. Ces recherches s'axent autour de six œuvres rédigées entre 2000 et 2010. Tanella Boni, écrivaine et philosophe, sera mise à l’honneur à travers l’étude de deux romans : "Matins de couvre-feu" (2005) et "Les nègres n’iront jamais au paradis" (2006). À ces deux fictions sera greffé son opus poétique "Chaque jour l’espérance" (2002). Nous comparerons ces ouvrages à deux fictions et un recueil poétique de Véronique Tadjo : "L’ombre d’Imana : Voyages jusqu’au bout du Rwanda" (2000) et "Loin de mon père" (2010) et "A mi-chemin" (2000).

  • Titre traduit

    Write, think, heal ? : Véronique Tadjo and Tanella Boni or women's writing at the heart of violence


  • Résumé

    Through this study, a theoretical essay on literary devices at the heart of writing violence in sub-Saharan Africa in the twenty-first century will be proposed. The objective of this work will be to determine if the existence of a feminine literary device emerging in response to a violent context is conceivable. The highlight of this study will be to demonstrate how the literary device is interacting with the violent device by introducing both order and disorder, beyond the generic borders. This research focuses on six works written between 2000 and 2010. Tanella Boni, writer and philosopher, will be honored through the study of two novels: "Curfew" (2005) and "Negroes n ' will never go to heaven" (2006). To these two fictions will be grafted his poetic opus "Everyday Hope" (2002). We will compare these works with two fiction and a poetic collection of Veronique Tadjo: "The shadow of Imana: Travels to the end of Rwanda" (2000) and "Far from my father" (2010) and "Midway" (2000).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.