Pratiques et conceptions de l'intercompréhension en classe de cycle 3 et 4, de l'intuition à la didactisation : étude de cas d'élèves bilingues français-occitan

par Élodie Lefèvre

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Michel Grandaty et de Pierre Escudé.

Le président du jury était Eric Castagne.

Le jury était composé de Michel Grandaty, Pierre Escudé, Marie-Christine Deyrich, Mariana Dominguez Fonseca.

Les rapporteurs étaient Eric Castagne, Marie-Christine Deyrich.


  • Résumé

    A l’heure actuelle les langues sont encore apprises étanches les unes par rapport aux autres et la méthode « une personne = une langue » énoncée par Ronjat semble faire office de loi. A cela s’oppose les nouvelles méthodes d’enseignement avec notamment la didactique du plurilinguisme qui envisage l’enseignement-apprentissage des langues et des cultures de manière décloisonnante, sous un aspect pluriel et où une intention toute particulière est portée au répertoire langagier des apprenants. C’est dans ce contexte composé que notre recherche s’est inscrite. Celle-ci avait pour objectif de démontrer, d’une part, et ce de manière empirique, que les élèves bilingues français-occitan sont favorisés lors de l’apprentissage d’une nouvelle langue (anglais et/ou espagnol) ; et, d’autre part d’attester que la didactisation du contact des langues pourrait permettre d’améliorer et/ou de consolider davantage les compétences de ces bilingues, par l’intuition et/ou la conscientisation des synergies, des liens, des relations, etc. qui existent entre les langues appartenant à une même famille (celle des langues romanes avec le français, l’occitan et l’espagnol). De cette étude on conclut que ce n’est pas tant la modalité d’enseignement bilingue ou monolingue qui favorise ou non le contact des langues ainsi que sa didactisation, mais bien les pratiques enseignantes. Certes les professeurs de classes bilingues seront plus habitués à ce type de contact de langues, mais leur didactisation reste encore relativement ponctuelle et l’intercompréhension peu opérationnalisée.

  • Titre traduit

    Practices and conceptions of intercomprehension in primary and secondary schools, from the intuition to the teaching : the case of bilingual French-Occitan pupils


  • Résumé

    At the moment, languages are still tightly tied against each other, and Ronjat's method of "one person = one language" seems to act as a law. This is contrasted with the new methods of teaching, notably with the teaching of plurilingualism, which envisages the teaching and learning of languages and cultures in a pluralistic way, and in which a particular intention is placed on the language repertoire of the learners.It is in this context that our research has been written. The aim of this study was to demonstrate empirically that French-Occitan bilingual pupils are favoured when they are learning a new language (English and / or Spanish); on the other hand, to attest that the teaching of the contact of languages could make it possible to improve and / or consolidate the competences of these bilinguals by intuition and / or awareness of synergies, ties, relationships, and so on which exist between the languages belonging to the same family (that of the Romance languages with French, Occitan and Spanish). From this study it is concluded that it is not so much the bilingual or monolingual mode of teaching that favours or not the contact of languages and its teaching, but the teaching practices. Although teachers of bilingual classes will be more accustomed to this type of contact of languages, their teaching is still relatively punctual and the intercomprehension is not operationalized.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.