Douanes et gouvernement de la sécurité : étudier le policing et le champ de la sécurité par ses marges

par Bruno Domingo

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de François Dieu.


  • Résumé

    Traditionnellement, les Etats contemporains s'appuient sur la police et l'armée qui constituent des secteurs et des instruments d'action publique bien identifiés pour assurer leur sécurité à la fois dans ses dimensions intérieures et extérieures. Néanmoins, en focalisant leur attention sur les secteurs militaire et policier, les recherches ont très souvent omis de prendre en considération d'autres dimensions organisationnelles et d’autres secteurs d'action publique qui ont pourtant joué un rôle, sans doute moins directement identifiable, mais néanmoins fondamental en la matière. Le secteur douanier relève de cette catégorie. Souvent appréhendé et réduit à sa fonction de protection économique, le secteur douanier a été pourtant largement mobilisé dans le gouvernement de la sécurité. A partir d'une analyse principalement socio-génétique et comparative (en articulant échelles nationale, européenne et globale), on se propose d'approfondir cette problématique en montrant comment le secteur douanier a été instrumenté dans la redéfinition des modes de gouvernement de la sécurité par les Etats et les ensembles politiques et économiques régionaux au cours de ces trente dernières années. Cette approche cherche ainsi à contribuer à une meilleure compréhension des assemblages de sécurité et à celle de la construction du champ de la sécurité. En mettant l’accent sur la transformation des rationalités et des référentiels de contrôle des flux transnationaux, et sur les hybridations entre secteurs douaniers et policiers, on montrera comment les douanes ont été et se sont « policiarisées » sans néanmoins abandonner leur autonomie organisationnelle et sectorielle.

  • Titre traduit

    Customs and Security Governance : Studying policing and the field of security from the margins


  • Résumé

    Traditionally, contemporary states rely on the police and the military, which are wellidentified sectors and policy instruments to ensure their security in both internal and external dimensions. However, by focusing their attention on the military and police sectors, political science researchers have very often failed to consider other organizational dimensions and other policy areas that have played a role, perhaps less directly identifiable, but nevertheless fundamental in this area. The customs are part from this category. Often apprehended and reduced to its function of economic protection, the customs sector was nevertheless widely mobilized in the government of security. Based on a predominantly socio-genetic and comparative analysis (articulating national, European and global scales), our work wants to explore this issue further by showing how the customs sector has been an instrument in redefining the governance of security implemented by States and regional political and economic groups over the last thirty years. Our approach seeks to contribute to a better understanding of security assemblages and the construction of the field of security. By focusing on the transformation of customs rationalities and reference standards for controlling transnational flows and on the hybridization between customs and police sectors, we will show how customs have been "policiarized" without nevertheless giving up their organizational and sectoral autonomy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.