Les habitats alternatifs aux dispositifs gérontologiques institués : des laboratoires d'expérimentation à l'épreuve de la "fragilité" et de la "dépendance" des personnes âgées

par Cécile Rosenfelder

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pascal Hintermeyer.

Le président du jury était Cherry Schrecker.

Le jury était composé de Dominique Argoud, Suzanne Garon.

Les rapporteurs étaient Jean-Philippe Viriot Durandal, Jacqueline Trincaz.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet les habitats alternatifs aux dispositifs gérontologiques institués pour personnes âgées « fragiles » et « dépendantes ». Ces formules résidentielles s’inscrivent dans le prolongement d’un mouvement à contre-courant amorcé en France dès la fin des années 1970. Dans une comparaison critique avec les infrastructures existantes, structurées autour des deux pôles du maintien à domicile et de l’hébergement institutionnel, il s’agit pour les porteurs de projets de réinventer les lieux du vieillir et d’imaginer de nouveaux modèles d’accueil et d’accompagnement viables, si possible, « jusqu’à la mort ». Nous appréhendons ces réalisations novatrices comme des laboratoires d’expérimentation. Les habitats alternatifs amorcent une ouverture du champ des possibles. Cette ouverture suppose de faire un « pas de côté » pour repenser ou se substituer à l’institué et répondre aux besoins jugés insatisfaits ou mal satisfaits des populations vieillissantes « fragiles » et « dépendantes ». Cette recherche s’appuie sur des enquêtes empiriques menées dans plusieurs formules alternatives et sur un corpus de 49 entretiens directifs approfondis avec les différents acteurs qui évoluent dans les lieux (initiateurs, équipes de coordination et de médiation, aidants professionnels, familiaux et familiers, usagers).

  • Titre traduit

    Alternative housings for old citizen : experimental laboratories to deal in another way frailties and dependance


  • Résumé

    This research studies alternative housings for the elderly with frailty and dependence. These new habitats forms have been built in France since the end of the 1970th in order to deal with the shortcomings of the gerontological facilities: the traditional nursing homes, which are highly criticized, and the home-care support. The projects leaders aim to reinvent the place to grow old and to create new welcome and support facilities for the elderly until the end of life. We define these innovated habitats as experimental laboratory which aim to respond, in a different way, the unmet need of the elderly with frailty and dependence.This PhD is based on empirical research conducted in several alternative housings and 49 semi-structured interviews with actors operating in these (projects leaders, coordination and mediation teams, professional families and friend’s caregivers, users). From a comparative and a comprehensive approach, we can address convergence and divergence of the alternative housing, understand the social experiment path, return the logic and the dynamics of reception and support methodologies, evaluate stress points between the modelled field with the initiators and the field with experienced by users, but we can also question the scope and meaning of the gerontological alternative in a broader perspective. Indeed, alterative housings are initiated in a context promoting values like autonomy and self- realization which may be seen as new normative injunctions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.