Le marché des livres d'emblèmes en Europe. 1531-1750

par Renaud Milazzo

Thèse de doctorat en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Chantal Grell.

Soutenue le 11-10-2017

à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Dynamiques patrimoniales et culturelles (DYPAC) (laboratoire) , université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement opérateur d'inscription) et de Dynamiques patrimoniales et culturelles (DYPAC) (laboratoire) .

Le président du jury était Christine Lebeau.

Le jury était composé de Chantal Grell, Marc Zuili, Goran Proot.

Les rapporteurs étaient Jan Blanc.


  • Résumé

    Si les livres d’emblèmes ont servi de sujet à de nombreuses études littéraires, leur marché n’a pas fait l’objet d’une analyse historique systématique. Pour y parvenir, cette recherche se base sur deux sources. Un corpus a été réalisé à partir des catalogues des principales bibliothèques permettant de suivre année par année, sur deux siècles et au niveau européen, l’évolution de la production des livres d’emblèmes. Rapidement cette étude a fait ressortir que le principal éditeur de ces ouvrages n’est autre que Christophe Plantin dont la politique commerciale dans ce domaine sera reprise par ses héritiers aussi bien à Anvers qu’à Leyde. La richesse des sources conservées au Musée Plantin-Moretus permet non seulement de connaître tous les frais de fabrication de nombreux livres d’emblèmes mais surtout d’en suivre les ventes au niveau national et international grâce aux foires de Francfort.La recherche a déjà souligné que la vogue des livres d’emblèmes suit de près la progression des idées de Luther en Europe. Les premiers dépouillements et analyses statistiques ont permis de confirmer que si les livres d’emblèmes sont, à l’origine, majoritairement silencieux sur les préférences confessionnelles de leurs auteurs, ils éveillent l’intérêt d’imprimeurs, d’éditeurs et d’auteurs imprégnés d’une culture favorable aux différents courants réformés. Ce facteur est souvent masqué par la prolifération tardive des livres d’emblèmes jésuites et dominicains répondant aux principes tridentins. A ce sujet, les deux sources utilisées ici permettent d’éclairer significativement la ventes des livres d’emblèmes au XVIe et XVIIe siècle.

  • Titre traduit

    The emblem books trade in Europe. 1531-1750


  • Résumé

    While emblem books have been the subject of many literary studies, their trade has not been the subject of a systematic historical analysis. To achieve this, this research is based on two sources. A corpus was produced from the catalogs of the main libraries and provides data for tracking the evolution of the production of emblem books to be followed year by year, over two centuries on an European level. Quickly this study revealed that the main editor of these works is none other than Christophe Plantin, whose commercial policy in this field will be taken up by his heirs in Antwerp as well as in Leyden. The richness of the sources kept in the Plantin-Moretus Museum not only allows us to know all the costs of making many emblem books, but also to monitor their sales at national and international level through the Frankfurt trade fairs.Research has already emphasized that the vogue of emblem books is almost simultaneous with the progression of Luther's ideas in Europe. The first researches and statistical analyzes confirmed that if the emblem books were originally largely silent on the confessional preferences of their authors, they have awoken interest of printers, publishers and authors impregnated with a culture favorable to the various reformed currents. This factor is often masked by the late proliferation of books of Jesuit and Dominican emblems responding to the Tridentine precepts. In this regard, the two sources used here helped to enlight on the sales of emblem books in the sixteenth and seventeenth centuries.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.